Clique sur moi :)
Magazine
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Résultats des concours
~
Concours de Dessin n°91:
"Les fruits
"

Intermédiaire avec modèle:
Otakugirl


Confirmé-Expert avec modèle:
Haru Kaika


Intermédiaire sans modèle:
Guimove


Confirmé sans modèle:
Zas-Dono


-Shaolan-


Neko-Echo


Expert sans modèle:
Fitia


~
Concours Graphisme 90:
"Vocaloid" (signature)

Intermédiaires
Bakane


Confirmé-Expert
Kurogami


~
Concours de Texte n°48 :
"Un jour de chance"


Sagiga:

"La première goutte de pluie s'écrasa en dizaines de petites perles dans ses cheveux ondulés. Les suivantes ne tardèrent pas et la petite fille leva la tête vers le ciel, par réflexe.
Il était couvert, les nuages se bousculaient, comme si ce ciel n'était pas assez vaste pour eux. Elle appréciait ces nuances de gris, cette beauté triste.
Une goutte manqua de lui tomber dans l'œil et elle se ressaisit. Elle avança d'un pas rapide, longeant le caniveau dans lequel l'eau commençait à sécouler. La journée commençait bien mal.
Elle avait manqué de se faire attraper par ce vieux grincheux de Ramski lorsqu'elle lui avait dérobé deux œufs frais dans son poulailler. Ensuite, à cause de l'humidité, elle n'avait pas réussi à allumer un feu et s'était résignée à gober l'un des œufs cru et à tenter de vendre le deuxième à quelqu'un qui en aurait autant besoin qu'elle. Elle vivait, ou plutôt survivait, dans une partie de la ville complètement abandonnée et fréquentée par de nombreux orphelins." [...]

Naru:

"Le son se répercutait de manière lugubre le long des couloirs, s'éparpillant dans les recoins sombres et humides des cachots. Soren se laissait trainer par ses deux bourreaux sans protester, feignant l'évanouissement sous les coups qu'on lui avait administrés. Le jeune homme avait encaissé les vingt premières minutes du lynchage en faisant mine de résister puis s’était laissé tomber après un coup-de-poing plutôt teigneux qui l'avait atteint à la joue.
Soren était aussi bien habitué aux coups qu'aux séjours plus ou moins longs dans les cachots du château. Abandonné devant les portes de l'église de la capitale, l'enfant aux cheveux blancs avait très vite été prit pour cible dans un royaume où être différent ne permettait pas de vivre très longtemps. Il avait grandi sous les regards haineux et méprisants d'Al Sorna, la capitale du Haut Royaume. À ses 10 ans, l'église l'avait mis à la porte sans le sous, sans autre vêtement que ceux qu'il portait, sans avenir.
Mais le jeune homme avait su s'adapter avec une facilité déconcertante à la cruauté et la rudesse de la vie d'orphelin des rues. "[...]

=> lire les textes

~ Concours de Photo n°20:
"
Blanc comme neige"

Gagnante :
Lyngdarane




Félicitations à vous tous (et toutes) !! =)

Tous les gagnants des concours ici
Liens

Partenaires :




http://www.fun-animes.fr

http://spacefish.forum-actif.net/

http://tokyozone.1fr1.net/



Liens :

Les posteurs les plus actifs du mois
-Shaolan-
 
TomuuChan
 
HappyMN
 
Liuanne
 
yuriakai
 
Naru
 
BubZ
 
Lonely D.
 
evilshurato
 
otakugirl
 

playlist


Subaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Subaru

Message par sakura new le Ven 20 Avr 2012 - 20:54

Voila un manga que j'ai lu aujourd’hui même au CDI de mon collège qui m'a tout simplement ... coupé le souffle.



Auteur :

Masahito Soda, Bruno Pham et Yuko K.

Resume :

Subaru est une petite fille. Mais contrairement aux autres enfants de son âge, elle prend rarement le temps de jouer. A la fin de ses cours, elle se rend à l'hôpital où elle retrouve son frère jumeau, atteint d'une tumeur au cerveau, et elle n'a qu'une seule peur : qu'il l'oubli, elle et tout leurs souvenirs passés ensemble. Chaque jour, la petite Subaru danse pour redonner le sourire à son frère. Lorsque ce dernier meurt, Subaru est persuadée que c'est de sa faute et sombre dans le désespoir. La petite fille change alors du tout au tout, la danse prend une importance primordiale dans sa vie. Elle lui permet d´extérioriser tout son mal-être, terriblement présent. Les bases de l´histoire posée, on retrouve une Subaru qui a bien grandi. Désormais adolescente, elle ne jure plus que par la danse et espère un jour devenir professionnelle. Mais la route est encore longue...

Images :

Spoiler:

Crtique Manga-News (NiDNiM) :
Spoiler:


Généralement, quand les petites filles décident de faire de la danse, on les habille d’un joli tutu rose, on les met face à un miroir et on leur apprend à suivre un mouvement aussi gracile que la courbure du cou d’un cygne. Mais Subaru ne danse pas comme ça. Pour elle, ce n’est pas un loisir mais plus un moyen d’expression. Tous les soirs, elle se rend à l’hôpital pour aller voir son frère atteint d’une tumeur au cerveau et tous les soirs, elle danse pour lui. Par quelques sauts, une combativité exemplaire, une endurance remarquable et beaucoup d’improvisation, Subaru lui raconte le monde hors de sa chambre, lui montre ce qu’elle voit tous les jours, à lui qui ne peut que regarder sans mot dire. Elle vit pour deux et partage avec son frère ce dont il est à présent privé. Mais Subaru reste une petite fille et une telle charge n’est pas évidente. Il lui suffira d’un moment de faiblesse pour lui faire perdre cette volonté qui l’anime, et toute sa vie elle portera la souffrance et la culpabilité des derniers instants passés avec Kazuma. Grandissant dans l’indifférence et la solitude, ce n’est que plus tard que Subaru pourra de nouveau se lancer dans la danse, dans laquelle elle trouvera un véritable moyen d’expression, un réconfort et une torture mais surtout quelque chose qui lui devient aussi vital que de respirer. C’est à partir de cet instant que Subaru se jette à corps perdu dans la danse, découvrant les obstacles, les réussites comme les échecs, les déceptions et l’épanouissement.

Tant de choses peuvent être dites sur ce manga que si l’on en retient une, ce sera bien évidemment la progression de Subaru, qui parfois prend des allures de périple où elle devra constamment se surpasser. De plus, afin que l’on prenne conscience de la portée de certaines scènes et du génie de la jeune femme -qu’on a l’habitude de trouver remarquable-, on est accompagnés tout le long de la série par les personnages secondaires qui nous commentent sa danse, son cheminement. Subaru passera par de nombreuses mains, de nombreux endroits, mais son caractère ne nous aurait jamais permis de ressentir autant les choses. Car le visuel très fort et très expressif de la jeune femme est une chose, mais la technique et l’évaluation d’un art en est une autre, et les deux sont nécessaires à la grande réussite de ce manga. Les émotions sont ainsi projetées brutalement sur le lecteur, qui ne peut que recueillir ce que Masahito Soda veut bien lui donner : joie, larmes, tout est guidé par le récit habile du mangaka qui nous emmène peut à peu le long des obstacles et vers un épanouissement complet, lors duquel Subaru va apprendre à se remettre en question plus d’une fois. Chaque étape est un cap, une découverte, une révélation mais à aucun moment cela ne parvient à lasser. D’ailleurs, le fait de se dépasser dans le domaine de la danse n’est pas aussi restrictif : Subaru est une marginale qui ne parvient à communiquer que par sa passion, qui est aussi son fardeau. Aussi, les sentiments sont d’autant plus forts que la danse l’est, et dans ce cas on pardonne bien facilement les quelques exagérations qu’on peut apercevoir, sans pour autant s’en offusquer.

Enfin, et bien sûr, les graphismes donnent toute la profondeur au manga. Le trait s’améliore de volume en volume, mais le style reste haché, brouillon, parfois disgracieux mais toujours merveilleusement expressif et singulier. Seul ce manga parvient à nous émouvoir devant tant de défauts de proportions, reproches qu’on ne peut même pas faire tant l’esthétique est bel et bien là. On trouve la grâce de la thématique dans chaque coup de crayon, qui semble anarchique mais trouve sa place dans un tout au visuel très réussi. Le cadrage est excellent, les vues en pleine page permettent d’exploser le talent de Subaru et de son créateur, faisant parfois passer quelque chose de très fort sur quelques pages sans la moindre parole. L’imperfection du trait rend vivants les protagonistes de l’œuvre de l’auteur. A chaque page, on entend la musique, on sent ses pieds bouger, bref on participe au manga, et c’est seulement l’alliance du scénario et des dessins qui permet cette belle alchimie. Un manga sur l’art soutenu par un dessin très caractériel, voilà qui plaira automatiquement aux amateurs de belles aventures, et même ceux qui ne s’intéressent pas à la danse peuvent trouver satisfaction dans ce formidable récit de vie d’une fille qui, au final, cherche à être normale en pouvant s’exprimer comme les autres, d’une manière juste moins conventionnelle. Bref, une lecture remarquable qu’il faut absolument avoir tentée. Delcourt permet alors de retenir l’attention sur son catalogue, apparemment plein de bonnes surprises.

Mon avis :

Personnellement j'ai adoré. C'est tellement différent de tout les mangas mettant en scène une fille passionnée par son sport. Pour Subaru, c'est devenu une véritable drogue. Un chara-design très original, "brouillon" comme dirais NidNim, mais juste exceptionnel où les émotions sont terriblement bien dessinés, le trait fait tout le charme du manga. Le coeur est compresser lors de toute la lecture du premier tome

Spoiler:

Un véritable ballet de sentiments qui ne nous lâchent pas et pouvant faire pleurer ou rire, bien que dans la lecture du premier tome, le rire est inexistant. Âpres je ne sais pas pour les tomes qui suivent.

Je vous le conseille vivement car il est tout bonnement ... divin.

Lien amazon (achat) :

http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=Subaru%2C+danse+vers+les+etoiles&x=13&y=20

_________________
Merci à Sayoko et à mon fils, EvilShurato ! TT^TT 
Spoiler:



avatar
sakura new
Dieu du manga

Féminin
Messages : 1702
Date d'inscription : 17/05/2011
Humeur : Krakrakrakra... je m'ennuie.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Subaru

Message par FireMykkPride le Sam 9 Aoû 2014 - 13:57

c'est pas que je n'aime pas la danse mais je pense pas que sa soit mon genre de seinen je pense ^^, mais je vais quand même regarder le 1er tome on sait jamais Wink .
avatar
FireMykkPride
Dévoreur de manga

Masculin
Messages : 611
Date d'inscription : 31/08/2013
Humeur : Aloha~

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum