Clique sur moi :)
Magazine
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Résultats des concours
~
Concours de Dessin n°99:
"L'école
"

Avec modèle:
-Shaolan-


Sans modèle:
Evilshurato


~
Concours Graphisme 98:
"Fiche Blog: Code Geass"

-Shaolan-


~
Concours de Texte n°57 :
"au bar"


Lonely D

"[...]Je laissais un profond soulagement me gagner en voyant la silouhette à demi-voutée de monsieur Noyssodi apparaitre près de moi. La main qui tenait mon bras retomba tandis que le petit homme se plantait entre mon client pot-de-colle et moi. Ses yeux d'argent plongèrent dans ceux du Don Juan qui le regardait avec une pointe d'agacement.

« Votre serveuse allait s'occuper de moi justement, fit-il en faisant un signe vers moi, ne vous en faites pas.

– Vous n'avez rien à faire ici, déclara le patron sans le quitter des yeux.

– Pardon ? Demanda l'homme en prenant un air outré. Je suis un client, vous n'avez pas le droit...

– Dehors, le coupa le vieil homme. »

Il avait prononcé ce seul mot avec un ton que je ne lui connaissais pas et qui me fit frissonner. Même s'il ne s'adressait pas à moi, je ressentis l'irresistible envie de tourner les talons tant sa voix était soudainement devenue impérieuse, absolue. L'homme se raidit et son regard se vida, faisant disparaître toute émotion de son visage. A ma grande surprise, je le vis se diriger vers la sortie sans un mot, laissant la lourde porte de verre se refermer derrière lui.

« Tu vas bien ? Demanda monsieur Noyssodi en reprenant son ton doux habituel. »

Je hochais la tête en esquissant un sourire plein de gratitude. [...]"


=> lire les textes

~ Concours de Photo n°21:
"
Noir et blanc"
Gagnante :
-Shaolan-



Félicitations à vous tous (et toutes) !! =)

Tous les gagnants des concours ici
Liens

Partenaires :




http://www.fun-animes.fr

http://spacefish.forum-actif.net/

http://tokyozone.1fr1.net/



Liens :

playlist


Les sports japonais

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les sports japonais

Message par haruki31 le Lun 20 Sep 2010 - 19:07

Rappel du premier message :

coucou!!vous l'avez surement déja compris mais voici le sujet sur les sports japonais!(arts martiaux y compris évidement)
bon, en tant que bon mangatiste que vous etes,vous avez déja entendu parler du kendo non?
alors voila sa présentation!et si vous voulez en savoir plus, lisez le manga "bamboo blade"

Spoiler:
Le kendo est une forme d'escrime au sabre à deux mains où grâce à l'emploi de matériel adapté (arme en bambou, armure de protection) les assauts sont menés de façon réelle.
Il existe également une pratique à 2 shinai appelée Nito héritière de l'école à deux sabres attribuée à Miyamoto Musashi.
Les pratiquants sont appelés kendoka (peu usité au Japon) ou kenshi.
Le kendo se pratique dans un dōjō : une salle équipée d'un plancher ou dans des gymnases lorsque des planchers ne sont pas disponibles.
Il n'existe pas de catégorie de poids et les pratiquants ne portent aucun signe extérieur de leur grade.
La notion fondamentale du kendō est le ki ken tai no itchi (気剣体の一致) ou Kikentai itchi , autrement dit l'unité entre:

•l'esprit ( ki ), qui désigne la détermination dans l'assaut. Le ki se manifeste par le kiai , le cri que pousse le combattant lorsqu'il porte une attaque;
•le sabre (ken) , qui représente le coup porté. Celui ci doit être délivré avec la partie valable du shinai ( mono uchi ) correctement orienté (le "tranchant" du shinai devant "couper" la partie touchée) sur une partie valable ( datsu bui ) de l'armure de l'adversaire;
•et le corps (tai) qui désigne l'engagement du corps représenté par une frappe du pied avant au sol qui doit être executée dans le même temps que la coupe et le kiai.

Le Kiai

Le kiai est un cri obtenu par une forte expiration ventrale. Il permet de libérer les efforts au moment de l'assaut. S'il ne porte pas ce nom, on en voit souvent la manifestation chez les joueurs de tennis lors de la frappe de la balle ou chez les haltérophiles lors de l'arrachement des poids. En kendo on enseigne aux débutants à crier le nom de la partie visée par la frappe (kote, men, do) pour développer le kiai. Au fil de la progression, le cri sera remplacé par un kiai plus personnel.

Les kata sont une exception. Dans ces derniers, les coups ne sont pas systématiquement accompagnés d'un kiai, mais le dernier coup est traditionnellement accompagné de « Ya ! » (uchidachi) et de « To ! » (shidachi) .


source: Http://www.cnkendo-da.com/disciplines/kendo/presentation.html

alors quelques images:

et maintenant,je pense que vous le connaissez aussi, le sumo =)
Spoiler:
Le sumo:
Le sumo professionnel est un sport réservé aux hommes. Les lutteurs de sumo sont appelés au Japon rikishi (力士, rikishi? litt. « professionnel de la force »), voire o-sumō-san (お相撲さん, o-sumō-san? litt. « M. Sumo », avec une marque de respect), plutôt que sumotori (相撲取り), appellation usitée en France, mais peu au Japon, si ce n'est pour les débutants.

Lors des combats, ils ne sont vêtus que du mawashi, une bande de tissu serrée autour de la taille et de l'entrejambe, qui constitue la seule prise solide autorisée pendant le combat. Celle-ci fait réglementairement entre 9 et 14 mètres suivant la corpulence du rikishi. Ils sont coiffés selon le style chon mage : les cheveux, lissés avec de l'huile, sont maintenus par un chignon. Un rikishi garde ses cheveux longs pendant toute sa carrière active ; son départ à la retraite est marqué par une cérémonie (danpatsu-shiki) au cours de laquelle ce chon mage est coupé. Les rikishi des divisions supérieures sont coiffées en oicho-mage (le chignon a une forme une feuille de ginkgo) lorsqu'ils sont en tournoi ou en représentation.

Il n'y a pas de catégorie de poids pour les rikishi et il peut arriver que l'un des combattants ait plus du double du poids de l'autre (les poids de rikishi pouvant aller de 70 à 280 kg). Cependant, les rikishi des meilleures divisions pèsent en moyenne environ 150 kg, poids semblant le plus à même d'assurer à la fois stabilité et souplesse.

La vie quotidienne du rikishi est très réglementée : réveil à 5 heures du matin, entraînement, repas de midi à base de chanko nabe, sieste et repas du soir également à base de chanko nabe. Les entraînements suivent un certain nombre de rituels ancestraux.
Le combat:
Avant l'affrontement, les lutteurs chassent les esprits en frappant le sol avec les pieds, après les avoir levés très haut : il s'agit du shiko. En signe de purification, ils prennent une poignée de sel et la lancent sur la zone de combat (délimitée par un cercle de 4,55 mètres de diamètre) du dohyō : on parle alors de kiyome no shio. Il y a également le rituel de « l'eau de force » que le rikishi boit puis recrache. Ce sont les trois gestes rituels les plus importants avant le début du combat proprement dit.

Le combat débute au signal du gyōji, l'arbitre, qui présente alors l'autre face de son éventail. Après une phase d'observation, les lutteurs doivent toucher le sol avec leurs deux mains pour accepter le combat. La confrontation physique peut alors commencer (le début du combat où les deux lutteurs se jettent littéralement l'un sur l'autre est appelé tachi-ai), les deux protagonistes s'élancent l'un vers l'autre, le but étant d'éjecter l'adversaire hors du cercle de combat ou de lui faire toucher le sol par une autre partie du corps que la plante des pieds. Les combattants peuvent utiliser les prises parmi les 82 autorisées. Ces prises gagnantes sont appelées kimarite.
Les femmes:
L'accès au dohyō est interdit aux femmes même en dehors du combat, selon une ancienne tradition shinto considérant le sang comme une souillure (kegare), et donc les femmes potentiellement impures du fait des menstruations. Le 19 septembre 2007, pour la première fois dans l'histoire du sumo professionnel, une spectatrice pose le pied dans l'arène, sans toutefois atteindre la zone de combat car stoppée par un lutteur. (petite note personnelle:c'est completement débile!!!>< mais bon c'est la tradition)
Les tournois:
Il y a six tournois principaux par an, baptisés honbasho et durant 15 jours :
-Hatsu basho à Tokyo en janvier ;
-Haru basho à Ōsaka en mars ;
-Natsu basho à Tokyo en mai ;
-Nagoya basho à Nagoya en juillet ;
-Aki basho à Tokyo en septembre ;
-Kyūshū basho à Fukuoka en novembre.
Ces tournois sont diffusés à travers tout le Japon et sont suivis fiévreusement par une grande partie de la population bien que la discipline soit victime de la désaffection du public depuis quelques années. En effet, ce sport reste très populaire au Japon, mais le baseball et le football le détrônent désormais, notamment chez les jeunes.
quelques images


maintenant les arts martiaux!
alors je commence par le judo =) attention c'est assez long. si vous avez la flemme...et ben vous pouvez survoler mais sinon, vous faites quoi sur ce sujet? ^^
Spoiler:

Le judo:
Le judo est un art martial non violent et non offensif créé en 1882 par Kano Jigoro (1860-1938), ayant pour base principale les techniques de combat à mains nues utilisées dans le jujitsu.
Exercices et compétitions se déroulent sur un tatami afin d'amortir les chutes (ukemi). Les pratiquants du judo, les judoka, cherchent à acquérir la souplesse du corps et des membres et la rapidité des déplacements (tai-sabaki). Ils doivent pouvoir être en "état d'alerte permanent" (hontai) sans qu'il se produise, au cours d'une rencontre, de "temps mort" (bonno). Ayant l'esprit discipliné, apaisé et serein, possédant la maîtrise de leur corps et de leurs réactions, ils pourront alors venir facilement à bout d'un adversaire les attaquant
Combat:
Tous les judokas portent un judogi (kimono de judo). La couleur de la ceinture indique le grade du compétiteur. Au départ, les combattants sont face à face à 4 m l'un de l'autre et se saluent. Le combat commence lorsque l'arbitre dit hajime. Il dure au minimum trois minutes et au maximum vingt minutes et ne comporte pas de reprises ; c'est un score décisif qui me fin au combat. Si la victoire n'est pas manifeste, les juges indiquent le vainqueur et c'est l'arbitre qui prend la décision.
Les combats sont jugés en fonction des techniques de projection (nage-waza) et des prises (katame-waza). Les fautes sont également des éléments déterminants dans le score. Le but de chaque compétiteur est de marquer un ippon, qui vaut dix points. Un ippon est accordé pour une projection très puissante, lorsque l'adversaire a été soulevé jusqu'à hauteur d'épaule, pour un étranglement ou une clé efficace, pour une prise maintenue pendant trente secondes. Un combattant qui ne parvient pas à marquer un ippon peut recevoir un wazari, qui vaut sept points. Deux wazaris valent un ippon. Si un combattant ne marque qu'un wazari mais est victime d'une faute grave, il peut gagner le combat. Un combattant peut également l'emporter avec un wazari-ni-chikai-waza (cinq points), proche d'un wazari, ou un kinsa (trois points).

Avantages
4 façons d'en marquer : les projections, les immobilisations, les étranglements, les arm-locks.
Sur un étranglement ou un arm-lock, c'est assez simple : ou bien ça passe ou bien ça passe pas.
Donc, l'avantage marqué lorsque le partenaire abandonne ne peut être qu'ippon.
L'abandon se manifeste par 2 (petites) tapes sur le tatami, le partenaire ou soi-même.
Attention : une seule tape n'est pas considérée comme le signe d'un abandon. Cela peut par exemple être le fait d'une prise d'appui sur le tatami.
On notera qu'on peut taper avec les mains ou à défaut les pieds. Et bien sûr, mieux vaut crier que se faire arm-locker pour de bon... N'importe quel cri en cas d'urgence, "maita" étant tout de même le mot à prononcer, "j'abandonne" en japonnais.
On notera que, sauf compétition officielle de haut niveau, si l'arbitre - qui a l'obligation de protéger la santé des combattants - estime qu'un étranglement est passé (bien que l'étranglé ne tape pas), il peut annoncer ippon.
Sur une projection ou une immobilisation, on peut marquer 3 sortes d'avantages, du plus au moins élevé : ippon, waza-ari, yuko
Pour les immobilisations, la chose est assez simple. Il suffit de comptabiliser le nombre de secondes qu'a duré l'immobisation.
Pour les projections, c'est là le plus difficile. Il faut en effet estimer la valeur de la projection et de l'impact qui en résulte. Tout n'est donc que question d'appréciation humaine.
Voici les critères :
Ippon: Il faut que par une projection de Judo (1), le partenaire tombe largement sur le dos (2), vite (3) et fort (4) avec contrôle (5). Le 1er critère allant plutôt de soi (si la projection n'est pas de Judo : comment un arbitre de Judo pourrait-il l'évaluer), on retiendra les 4 critères à réunir si on veut devenir champion : projeter largement sur le dos avec vitesse, force et contrôle.
Waza-ari: C'est un ippon à qui il manque l'un des critères suivants : vitesse, force, pas largement sur le dos (moins de 50 %). On notera qu'il faut tout de même contrôler son partenaire.
On notera que deux waza-ari donnent un ippon. L'arbitre annonce "waza-ari awasete ippon".
Yuko:Il existe plusieurs moyens pour marquer YUKO :
- c'est un IPPON à qui il manque deux des critères énoncés ci-dessus. (Le contrôle est cependant toujours nécessaire),
- le partenaire chute sur les 2 épaules;
- le partenaire est projeté avec contrôle (toujours...), force et vitesse sur les fesses et roule aussitôt sur le dos.

Fautes et pénalités:
Un combat de Judo se gagne aussi grâce aux pénalités que l'autre a prises. D'accord c'est moins spectaculaire qu'un beau IPPON debout, mais ça fait des champions quand même ! ^^
Il existe 4 degrés de pénalité, de la moins à la plus lourde : SHIDO, CHUI, KEIKOKU, HONSOKUMAKE. Mais attention, à présent, seuls le Shido et le Honsokumake peuvent être prononcés directement

1 - Non combativité :
En position debout, après que le Kumi-Kata ait été établi, ne faire aucune attaque pendant environ 25 secondes. Il faut d'abord comprendre ce qu'est une attaque : c'est toute action qui démontre une réelle intention de projeter l'adversaire. Par conséquent, c'est toute action qui met l'adversaire en déséquilibre, des tapes de pieds ne peuvent être considérées comme des attaques.
La durée pendant laquelle un combattant ne lance pas d’attaque doit être cumulative et cette durée cumulative ne cesse pas suite aux attaque de l’adversaire, à un Mate ou à d’autres actions non offensives de la part de l’un des deux combattants.
2 - Refus de combat :
Eviter intentionnellement la saisie, normalement entre 3 à 5 seconde. A ne pas confondre avec la non combativité.
3 - Fausse attaque :
Faire des actions qui donnent l’impression d’attaquer mais qui ne démontrent aucune intention de projeter l’adversaire (n’oublions pas ce qu’est une attaque).
Une action offensive mal exécutée n’est pas nécessairement une fausse attaque.
Exemples d’actions qui constituent des fausses attaques :
- Pas de Kuzushi (déséquilibre)
- Pas de rotation (ou rotation partielle du corps)
- Perte trop facile de la saisie (Kumi-Kata) après une tentative de projection
- Tomber sur les genoux, à plat ventre, en avant ou sur le dos (cas des sutémis)
- Uke ne bouge pas, maintient son équilibre (attentions dans le cas des adversaires forts), ne se penche pas ou se courbe légèrement et ainsi de suite.
Il faut pénaliser dés la première fausse attaque.

Rythme du combat:
.Pour le début du combat, l'arbitre annonce "hajime"
.L'arbitre annonce "matte" dans les cas suivants :
- une sortie de tatami
- un travail au sol qui n'évolue pas ou plus
- pour réajuster le(s) judogi(s)
- si l'arbitre constate une erreur de la table, sauf si une action est en cours
- si les juges manifestent leur désaccord avec l'arbitre, celui-ci interrompt le combat d'un matte
- si les juges estiment qu'un matte est nécessaire, au sol notamment, l'arbitre doit annoncer matte
- au sol, si l'un n'a plus de contact avec le sol
- au sol, si les combattants ne sont plus en contact
- au sol, lors d'une immobilisation, sur une sortie de tatami
- l'un des combattants fait un geste méritant une pénalité. On notera que si, au sol, Uke commet l'un de ces actes, l'arbitre annonce sonomama (qui suspend le combat) - et non matte qui l'interrompt -, sanctionne Uke puis fait reprendre le combat
- suite à une projection debout, le combat ne se poursuit pas au sol mais debout (Uke s'est très vite relevé), si Tori est en position dominante du fait de cette projection, pour ne pas en rajouter l'arbitre annonce matte. Mais si, Tori n'a pas cette position dominante sur Uke, l'arbitre peut laisser le combat se poursuivre
- avant l'appel du médecin
- étranglement ou arm-lock sans résultat immédiatement apparent
- discussion entre l'arbitre et les juges
- discussion des arbitre et juges avec la commission d'arbitrage
- pour tout motif quand l'arbitre estime nécessaire l'interruption du combat

Attention: l'arbitre n'a pas à dire matté si les juges ne sont pas d'accord avec lui sur une valeur: imaginons
qu'une chute se déroule et que l'arbitre met waza-ari; si les juges ne
sont pas d'accord et mettent yuko, l'arbitre fera le changement de
valeur tout en surveillant le combat sans l'arrêter.

.L'arbitre annonce "Osaekomi" lorsque l'un des combattants immobilise l'autre au sol. On notera qu'il faut que le partenaire soit immobilisé sur les épaules.
.Toute sortie d'immobisation s'annonce par "toketa". Si Uke contrôle au moins une jambe de Tori en ciseaux avec ses jambes, il y a toketa.
.Sonomama suspend le combat. L'arbitre l'annonce dans deux cas principaux :
- au sol, Uke commet un acte méritant une pénalité. L'arbitre n'annonce pas matte mais sonomama, sanctionne Uke puis fait reprendre le combat en annonçant yoshi
- au sol, l'un des combattants se blesse ou "donne des signes de faiblesse" notamment pour les enfants, l'arbitre annonce sonomama, appelle le médecin si nécessaire, remet les combattants dans la même position et fait reprendre la combat en annonçant yoshi
On notera que l'arbitre, en annonçant sonomama et yoshi, fait pression de ses mains sur chacun des combattants

.L'arbitre annonce hiki-wakelorsqu'il y a "match nul" et que la compétition n'exige pas que soit désigné de vainqueur.
.Il y a hantai (décision) lorsqu'aucun des combattants ne remporte le combat grâce aux avantages qu'il a marqués ou du fait des pénalités que son partenaire a prises, et que la compétition exige qu'un vainqueur soit désigné. On notera que l'arbitre et les juges doivent prendre en compte toutes les actions du combat et donner la victoire à celui ayant marqué le plus de kinza.
L'arbitre et les juges se saisissent chacun de deux drapeaux (blanc et rouge). A l'annonce de hantai par l'arbitre, ce dernier et les juges désignent le combattant (portant la ceinture blanche ou noire) qui mérite de remporter le combat en levant le drapeau correspondant.

.Kachi est l'annonce du vainqueur
.L'arbitre annonce soremade si :
- le temps du combat est écoulé
- suite à un ippon
On notera qu'une attaque commencée avant le gong doit être comptabilisée.


Note personnelle: j'ai essayé de mettre des couleurs pour que l'on se repere plus facilement, c'est quand meme long comme sujet et tout noir ce serait un peu triste...
Images:








Après un long moment sans nouveau sujet; voici l'Aikido!
Spoiler:

Aikido:


AI :
union, unification, harmonie
KI : énergie vitale
DO : voie, perspective, recherche

1) Description

L’Aïkido est un art martial en forme de self-défense avec des techniques tellement
particulières qu’elles permettent de préserver l’intégrité de l’adversaire.
C’est le principe de non-violence qui prédomine. Obtenir le désarmement
volontaire de l’agresseur est à la fois l’objectif et la méthode de l’Aïkido.

Sur le plan physique, cette pratique développe la souplesse, favorise le relâchement musculaire et améliore le placement du corps. Il a pour but de développer l’endurance, la résistance à la fatigue et il augmente le dynamisme.

L’aïkidoka (celui qui pratique l’Aïkido) apprend à utiliser la force et l’énergie de son
assaillant en la retournant contre ce dernier. Il s’agit de décourager son adversaire et non de le détruire.

2)Tenue

La tenue traditionnelle pour la pratique de l’Aïkido est
composée du KIMONO attaché grâce à une ceinture ou OBI et de l’HAKAMA,
sorte de jupe-culotte noire qui fait partie de la tenue
traditionnelle japonaise et qui complète la tenue des pratiquants
confirmés. Les ZORI sont des sandales de paille que l’on
porte pour s’avancer jusqu’au TATAMI.Dans beaucoup d'écoles, seul les "ceintures noires" portent le Hakama, mais d'en d'autres, tout le monde en porte. Après il y en a certains qui n'attribuent pas le port du Hakama aux grades: le professeur en accorde le port à l'élève qui a montré son engagement dans la pratique, qui chute correctement pour la plupart des techniques, et qui a un certain temps de pratique assidu derrière lui(ex: 2ans).Mais cela dépend tout simplement du club dans lequel on apprend cette discipline.

Les techniques:


Plusieurs formes de travail sont à la disposition des aïkidokas pour pratiquer l’Aïkido:

.Le travail a mains nues : (forme traditionnelle de travail)
-Tachi zawa: les deux partenaires sont debout;
-Hanmi antachi zawa: Uke(celui qui attaque) est debout, Tori(celui qui
est attaqué) à genoux;
-Suwari zawa: les deux partenaires sont à genoux.

Kaeshi waza : techniques de contre-prises.
Henka waza : enchaînementet variations.
Jyu waza : travail libre.

.Le travail à mains nues contre armes se fait essentiellement contre le couteau, mais aussi contre le bâton ou le sabre

Tanto dori : travail à mains nues contre couteau.
Jo dori : travail à main nues contre bâton.
Tachi dori : travail à mains nues contre sabre.

.L’étude du JO et du BOKEN ou sabre de bois complète l’enseignement.

Ken : les deux partenaires sont munis d’un sabre.
Jo : les deux partenaires sont munis d’un bâton.

.Formes de travail :

Ippan geiko :pratique sous la forme usuelle.
Ju no geiko :pratique souple.
Go no geiko :pratique avec plus de fermeté de la part de Uke.
Kakari geiko :pratique contre plusieurs partenaires qui attaquent successivement.

Grades :

La progression se fait à son rythme, il n’y a pas de compétition.L’idée même de progression technique ou pédagogique est extrêmement difficile à manier en
Aïkido puisque toute la pratique n’est que répétition et aller-retour
incessants entre des " bases " et des" variations ".Il faut bien pourtant aborder les différentes techniques et formes de travail dans un certain ordre, obéissant à une certaine logique.La progression est jalonnée par grades appelés KYU, du 6e au 1er. Après le passage du 1er KYU, le DAN (ceinture noire) est décerné à la suite d’un examen technique devant une commission de hauts gradés. Les grades DAN sont délivrés chacun, après plusieurs années de pratique, au cours d’examens organisés au plan régional, inter-régional ou national, en fonction des niveaux.

En France:

La France est le pays au monde où l’Aïkido est le plus implanté.
Il y a étépour la première fois présenté en 1951 par Maître Minoru Mochizuki et s’est
dans un premier temps, développé grâce aux professeurs de Judo, fortement
intéressés par cette nouvelle discipline.
Rapidement toutefois l’Aïkido prit son autonomie en bénéficiant de l’enseignement desdélégués successifs de l’Aïkikaï que furent Maîtres Abe, Noro, Nakazono et
Tamura, puis de professeurs français, eux-mêmes formés au Japon.
Le développement de la discipline a été continu depuis lors et s’est effectué dans
un cadre fédéral qui n’a cessé d’évoluer pour s’adapter au mieux à une réalité
en plein devenir.
Aujourd’hui,la F.F.A.A.A. fondée en 1983, agréée par Jeunesse et Sports, membre de la
Fédération Internationale d’Aïkido, compte environ 800 clubs et 25 000
pratiquants.

Les femmes:

L'aikido est sans doute l'art martial le plus adapté aux femmes.
Sa pratique ne nécessite pas l’utilisation de la force physique et son efficacité repose
sur le déplacement, le placement, l’engagement des hanches, le relâchement
musculaire qui permet une meilleure circulation de l’énergie : le ki*.
L’aïkido estun art martial japonais, mais c’est en occident que les femmes s’en sont
emparées, attirées sans doute par son caractère non violent, chorégraphique et
pourtant très martial...
N’importe quel mouvement peut être accompli par une femme. Elle ne le fera pas de la même manière qu’un homme. La force physique inférieure à celle des hommes sera
compensée par un meilleur déplacement, un meilleur placement, une meilleure
vision, une réponse plus adaptée à l’attaque.
Aujourd’hui,un tiers des femmes accède au moins à la ceinture noire et au niveau des
2°/3°/4°DAN (grades supérieurs à la ceinture noire), on observe que les femmes
persévèrent davantage que les hommes du même niveau.

*Le Ki : énergie interne, considérée par la médecine traditionnelle chinoise
comme le flux vital


Dernière édition par haruki31 le Dim 13 Nov 2011 - 20:53, édité 9 fois
avatar
haruki31
Dieu du manga

Féminin
Messages : 3036
Date d'inscription : 10/06/2010
Humeur : Une humeur à écouter du blues.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Les sports japonais

Message par haruki31 le Mar 8 Fév 2011 - 20:07

Je sais...c'est pour ça que je vais le faire T_T mais je vais quand même demander a ma kiné quand j'aurai les rendez-vous, parce que j'ai vraiment envie de continuer moi...

Donc...Kendo, Sumo, judo, Aikido. Il faudrait que je prenne un autre sport qui soir avec arme...vous en connaissez?
avatar
haruki31
Dieu du manga

Féminin
Messages : 3036
Date d'inscription : 10/06/2010
Humeur : Une humeur à écouter du blues.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sports japonais

Message par Solae le Mer 9 Fév 2011 - 11:11

Bah hormi le kendo... tu peux parler du taekwondo ? non bon ya pas d'arme mais bon...
décidement le gang des bléssés continue en bauté !!! bravo !! :p
avatar
Solae
Fan de manga

Féminin
Messages : 226
Date d'inscription : 04/01/2011
Humeur : Envie d'une glace ...* baaaave*

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sports japonais

Message par Mister Day le Mer 3 Aoû 2011 - 20:56

Je re-up le topic parce que j'ai vu des fautes dans la présentation du judo (16 ans de judo dans les pattes ^^), l'avantage Koka n'existe plus! Alors pourquoi parler de koka alors que ça a disparu?

De plus, le ippon n'est pas jugé par rapport à la qualité artistique de la prise (certaines, tu peux pas soulever l'adversaire au dessus de l'épaule), mais par rapport à 4 critères:
Puissance
vitesse
contrôle
Atterrissage de l'adversaire.

L’atterrissage est jugé de la manière suivante: côté-ventre, côté-dos, dos.
Ainsi on peut avoir des prises pas très impressionnantes qui valent Ippon. (ça a beau être marqué au milieu de l'article ces critères, je vois pas ce que ça vient faire ce prétendu critère "par dessus l'épaule")

Autre truc, l'arbitre n'a pas à dire matté si les juges ne sont pas d'accord avec lui sur une valeur:
imaginons qu'une chute se déroule et que l'arbitre met waza-ari, si les juges ne sont pas d'accord et mettent yuko, l'arbitre fera le changement de valeur tout en surveillant le combat sans l'arrêter!

Vers la fin, y a une confusion entre ceinture blanche et noire et ceinture rouge ou non.

Quelques coquilles dans le texte (répétition de "on notera"...), mais c'est pas mal sinon!
avatar
Mister Day
Amoureux du manga

Masculin
Messages : 493
Date d'inscription : 16/07/2011
Humeur : Joyeux! (tout le temps d'ailleurs ^^)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sports japonais

Message par Minerva le Mer 3 Aoû 2011 - 21:55

Moi j'ai essayé le Sudoku, mais je suis nulle : ( ( Ok feinte à chier, je sors xD ).
avatar
Minerva
Fan de manga

Messages : 211
Date d'inscription : 01/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sports japonais

Message par Mister Day le Mer 3 Aoû 2011 - 23:31

Le mieux pour la pratique du sudoku, c'est de se tourner vers le nord!

(Comme ça on a la sud au...)
avatar
Mister Day
Amoureux du manga

Masculin
Messages : 493
Date d'inscription : 16/07/2011
Humeur : Joyeux! (tout le temps d'ailleurs ^^)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sports japonais

Message par Kamélia le Ven 30 Déc 2011 - 14:25

Je fais de l'aïkido et c'est super bien!!!:) Au club où je suis, il y a 2 géants, c'est super gratifiant quand tu les mets à terre!!!
avatar
Kamélia
Aventurier du manga

Féminin
Messages : 53
Date d'inscription : 29/12/2011
Humeur : Fufufu~~

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sports japonais

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum