Clique sur moi :)
Magazine
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Résultats des concours
~
Concours de Dessin n°100:
"Redessiner un ancien dessin
"

Avec modèle:
Ex-aequo
Mia Orihara
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] 15079210

-Shaolan-
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] 15099110


Sans modèle:
Evilshurato
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Suppor10

~
Concours Graphisme 99:
"Renders imposés"

Intermédiaire
Camua
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Camua10

Confirmé-expert
Caeldori
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] 22082610

~
Concours de Texte n°57 :
"au bar"


Lonely D

"[...]Je laissais un profond soulagement me gagner en voyant la silouhette à demi-voutée de monsieur Noyssodi apparaitre près de moi. La main qui tenait mon bras retomba tandis que le petit homme se plantait entre mon client pot-de-colle et moi. Ses yeux d'argent plongèrent dans ceux du Don Juan qui le regardait avec une pointe d'agacement.

« Votre serveuse allait s'occuper de moi justement, fit-il en faisant un signe vers moi, ne vous en faites pas.

– Vous n'avez rien à faire ici, déclara le patron sans le quitter des yeux.

– Pardon ? Demanda l'homme en prenant un air outré. Je suis un client, vous n'avez pas le droit...

– Dehors, le coupa le vieil homme. »

Il avait prononcé ce seul mot avec un ton que je ne lui connaissais pas et qui me fit frissonner. Même s'il ne s'adressait pas à moi, je ressentis l'irresistible envie de tourner les talons tant sa voix était soudainement devenue impérieuse, absolue. L'homme se raidit et son regard se vida, faisant disparaître toute émotion de son visage. A ma grande surprise, je le vis se diriger vers la sortie sans un mot, laissant la lourde porte de verre se refermer derrière lui.

« Tu vas bien ? Demanda monsieur Noyssodi en reprenant son ton doux habituel. »

Je hochais la tête en esquissant un sourire plein de gratitude. [...]"


=> lire les textes

~ Concours de Photo n°21:
"
Noir et blanc"
Gagnante :
-Shaolan-
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] 14897710


Félicitations à vous tous (et toutes) !! =)

Tous les gagnants des concours ici
Liens

Partenaires :

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] 15062010034216662013384131

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] 1402230894-421701-334396579929066-384735316-n

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Mini_r11

http://www.fun-animes.fr

http://spacefish.forum-actif.net/

http://tokyozone.1fr1.net/



Liens :

playlist


Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04]

Aller en bas

Pour quel texte votez-vous?

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] 1353186619-test-barregauche50%Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] 1353186619-test-barredroite 50% 
[ 1 ]
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] 1353186619-test-barregauche50%Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] 1353186619-test-barredroite 50% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 2

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Empty Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04]

Message par Naru le Mar 5 Fév 2019 - 21:00

Hey les écrivain(e)s !!^^

Voici le concours de texte n°68 ! (déjà!! XD)

Je vous propose ce mois-ci comme thème: Dans les nuages.

Alors, petite contrainte: Il vous faudra parler d'une ville /citée dans les nuages. A vous de voir pour de la SF ou du fantastique! Mais il me faut ma ville qui flotte au dessus du sol ! ^^
J'attends également qu'on m'en fasse une jolie description quand même hein !^^

Pas d'autre contraintes, faites-vous plaisir!

Limite de nombre de lignes environ 250 lignes!^^
(décidément, je suis généreuse! XD)

A vos claviers, crayons, stylos!
Vous avez jusqu'au 11 Mars pour poster vos texte !

Participants:

Mr. John:
Avant les nuages :
  Le Doyen nous avait tous dit de le rejoindre dans la grande salle à une heure précise . On pensait que ça devait être important car quand il prenait la parole , c’était toujours pour dire quelque chose de primordial . Et si il avait précisé que c’était à tout les habitants de la cité de venir , alors cela devait même contenir quelque chose de grave. Personne n’avait brillé par son absence , car tous ici vouaient un respect sans bornes au vieux magicien . Après tout , c’était le seul qui avait connu la cité avant les nuages .


La foule discutait dans la grande pièce . Chacun des citoyens se posaient des questions quand à la nature du discours qu’allait prononcer le sage . Tous avaient accueilli cet homme comme leur chef lorsqu’il avait décidé de prendre les commandes , il y à maintenant des siècles . Il n’avait jamais désiré voir tout le monde à la fois , c’était anormal . D’habitude , le vieil homme recevait chaque personne indépendamment et la questionnait . Il aimait connaître chaque habitant de la cité .


Lorsqu’il apparut , un silence de plomb s’installa dans la salle . Tout le monde attendait les premiers mots d’Augustus Viano .


-Mes chers concitoyens..je vois que vous avez tous répondu à mon invitation , je vous en remercie . ( avec sa main il caressa sa longue barbe argentée ) Ce dont j’ai à vous entretenir est vital pour Claireroche .


Claireroche était la ville dont ils étaient tous natif , le seul lieu qu’ils aient jamais connu car depuis des temps immémoriaux , car la cité était perdue dans ce qu’on leur avait appris à l’école à nommer «le ciel » et « les nuages » . Ils étaient comme fondus dans cette immensité bleue. Quelques personnes avaient voulu descendre pour visiter le monde d’en bas , mais tous s’étaient heurtés à un mur invisible empêchant tout accident .


- Je crois savoir que vous connaissez tous l’histoire de notre ville . Je vous l’ai tous inculquée.., mais il est important aujourd’hui de réviser un peu ..poursuivit Augustus Viano le regard perdu dans le vague . Il y à de cela des centaines d’années , que notre terre à été soulevée et emmenée dans le ciel . D’un monde de guerres impitoyables et plein de dangers , nous avons tous été soustraits .


Chacun dans la salle eut une réaction négative à ces termes de «guerres impitoyables » . Les cours du sage avaient traumatisés des milliers d’enfants, ainsi que les générations d’après . On y voyait des forêts calcinées , des personnes mortes qui jonchaient le sol , et des figures féroces s’élever au centre de ces images terrifiantes .


-Après cela ...nous avons appris avec vos ancêtres.. à vivre sans le monde d’en bas . En effet , nous avons découverts que les nuages qui nous entouraient étaient remplis d’eau, alors nous avons eu espoir . Et de cet espoir nous avons trouvés la force pour creuser à la pelle , et lorsque la pelle était abîmée ..à la main , un trou capable d’acheminer l’eau de ces nimbus . Après cela nous avons construits des bâtiments pour accueillir les habitants , entretenus les forêts , soignés les animaux pour qu’ils donnent naissances à d’autres bêtes , et nous avons mangés les cultures que nous avions durement récoltées . Durant des années nous avons bataillés pour vivre dans cet endroit , d-dans ce paradis ! Si vous êtes en vie aujourd’hui et que vous ne connaissez pas la misère et la guerre , c’est notre fierté .


Aucune personne n’osait répondre mot à cela , mais les larmes coulaient silencieusement..nous étions tous émus par ce combat mené tambour battant pour la vie de cette cité. Pour nos vies. Et ce qui allait suivre allait être encore plus puissant .


-Toutefois..il reste une chose que je ne vous ai jamais dites , mes enfants . repris le mage avec un ton grave .


Et sans que personne ne le quitte des yeux , le bâtisseur de Claireroche se leva et avança vers la fenêtre qui donnait sur l’immensité des cieux .


- C’est moi . C’est avec mes pouvoirs que nous nous sommes élevés . Cette «catastrophe » dont sont imprégnées vos vies...c’est de mon fait .


A cette annonce , un brouhaha immense s’éleva à travers la salle , des gens tapaient sur les longues tables en chaîne qui entourait cette pièce , et se levant de leurs chaises , au son de cette révélation inattendue . Le drame avait été causé par leur père spirituel . Cette isolation datant de plusieurs siècles en arrière et toute les difficultés perçues trouvaient un coupable en la personne d’Augustus Viano . La douleur perçue par tous était alors plus que perçante et le mage restait la tête baissée et le regard vers le plancher , lorsque tout à coup il prit la parole à l’aide d’une voix tonitruante et quasi divine :


-Laissez moi vous donner les raisons de cela !! Ne vous ai-je pas appris ?! Ne vous ai-je pas montré les pires cruautés du monde qui existaient avant les nuages ? Me faites vous confiance quand je vous dis qu’ils violaient les femmes et égorgeaient les enfants en temps de guerre ?


-..excusez moi monsieur..


-..oui Toma ?


Un homme assez mur , chauve et massif , s’éleva parmi la foule , et pris la parole devant le vieil homme .


-Toutes ces années sans entrevoir autre chose que des problèmes à résoudre , des peines à surmonter pour vivre coupés des autres , d’organisations et rationnements de nourritures lorsque les cultures faisaient grises mines , de difficultés à soigner les maladies qui ne trouvaient plus de remèdes dans notre modeste village, les enfants qui veulent parcourir le monde et qui se heurte à ses limites , vous excusez cela par l’horreur de la terre d’avant les nuages , mais .. pourquoi ne nous avoir pas dit avant que c’était vous qui aviez fait ce geste ? Pourquoi ne pas avoir parlés à nos ancêtres ?


-..et bien mon enfant..chaque acte aussi bien en bas qu’ici et parmi les dieux , sont sujets à débats . Les remises en causes sont inévitables mais sachez le bien ..lorsque je vis les soldats assoiffés de sangs et armés de catapultes hautes comme des tours de cathédrales , je ne pus me poser la question , et la possibilité de mettre ma cité en sécurité au prix de ma vie me parut évident . Alors je ne pouvais pas faire face à des personnes qui auraient remis en cause le fait que j’avais tout tenté au risque de périr . Le héros serait devenu un diable . Et sans héros , sans personnes pour inspirer les autres , que deviendrait un peuple ? Ne lisez vous pas les vieux ouvrages ? N’écoutez vous pas les anciennes musiques ? Ne créez vous pas de nouvelles œuvres pour oublier la peine ? N’écoutiez vous pas mes messages pour trouver une force dans votre cœur ?


-Il est vrai..excusez nous ..mais la misère aveugle la réflexion , tout comme vous venez de nous l’apprendre avec le danger , chaque personne fait comme il peut pour réagir face aux maux . Mais une chose nous à tous interloqués dans votre réponse grand mage Viano ..répondit Toma tout en regardant tout les autres habitants dont les regards se tintaient de soucis . Pourquoi avez vous dit que vous aviez élevé la cité «au prix de votre vie» ?


Le vieil homme eut alors pour une des rares fois de son existence les yeux qui brillaient . Cela arrivait lorsque des hommes qu’il avait connu enfants , mouraient et qu’il devait les accompagner dans leurs repos éternels .


-Il me faut vous expliquer le fonctionnement de la magie , et vous comprendrez donc pourquoi je me suis refusé de l’enseigner à tous .C’est une chose formidable et surpuissante il est vrai . Après tout , j’ai pu soulever une ville de terre . Mais chaque chose à un prix . Et ce prix.. j’ai fait de mon mieux pour retarder son paiement . Mais la cité avait besoin de magie quand il n’y avait plus de nourriture ou de ressources quelconque , et mon espérance de vie ...certes grande pour un mage..(il passa sa main noueuse sur ses yeux ) arrive à son terme . J’ai utilisé mes sorts jusqu’à arriver à une certaine limite .


Un jeune homme s’éleva de la foule , estomaqué .


-Vous voulez dire...que…


-Oui Ellund , je vais périr .


Un flots de «Quoi?!» «Comment?!» «C’est pas possible?!» firent trembler les murs de la grande salle .


-C’est une raison de plus pour m’écouter attentivement , peuple de Claireroche . Je vais avoir besoin de vous ! Dit Augustus Viano en agitant les bras , faisant voleter sa robe bleue céruléen .


Il se leva et se mit au centre de toutes les tables qui entouraient l’auditoire .


- L’élévation de l’île prendra fin à ma mort , dans un avenir proche . Ne soyez pas abattus ...fichtre..je veux que vous soyez forts et que vous surviviez au retour parmi les autres peuples . Nul ne sait leurs réactions mais si vous deviez vous battre , faites le fièrement pour ma mémoire . Je vous en conjure ne vous laissez pas détruire par d’autres royaumes assoiffés d’or ou de profits guerriers ...et autre chose , il me faut un successeur , un homme pour s’élever au dessus de la foule . Une personne qui n’a pas peur de prendre les décisions importantes et lutter sans cesse pour notre ville .


- Je m’en occupe . s’écria une voix grave derrière tout les autres , dans le fond de la salle .


L’instant d’après , tout les hommes se retournèrent et virent celui qui deviendrait leur chef . C’était un individu d’une trentaine d’années , les cheveux noirs corbeaux tombant sur les épaules , habillé d’une tunique légère et armé d’une épée longue . Tout le monde le reconnut aussitôt . Très jeune il avait développé une aptitude impressionnante au combat . C’était le descendant d’une lignée de guerriers qui avaient combattus avant les nuages . C’était malgré son jeune âge le chef de la brigade chargée de vaincre les gargouilles qui venaient se frotter à l’île , ainsi que les dragons , les anguilles volantes et d’autres abominations qui avaient longtemps terrorisés la population . Maintenant , personne ne les voyaient jamais . Le travail d’extermination était fait à chaque fois efficacement et sans bavures ni dégâts .


-Ben quoi..je vais perdre mon boulot non ? L’île va se casser la gueule alors je vais faire quoi moi sinon ? Je pense pouvoir organiser la défense et pour le reste je fais confiance à notre chef pour m’expliquer . Après tout ..qui va se présenter à ma place ? Par contre...je touche pas à la magie , ces saloperies en étaient gorgées et on à bien faillit en crever un nombre de fois plus important que les jours qui constituent une année …


Augustus Viano eut un sourire non feint . C’était la personne idéale , charismatique et sans peur . Il le connaissait bien et l’appréciait comme un fils qu’il n’avait jamais eu . Cette terre avait besoin d’un homme comme Martin Vitsch .


-Martin ..je pense que tu viens de nous prouver à tous en quelques mots que tu est plus que jamais celui qu’il faut pour Claireroche . Est-ce que quelqu’un à une objection à faire?
Personne , ni même Toma , le plus grand conseiller du grand chef , n’avait quoi que ce soit à redire . Il n’avait pas l’étoffe d’un dirigeant alors il serait un conseiller efficace et droit .


-Je suis d’accord avec vous . Et si je prend la parole..c’est pour te dire Martin..que je serais ton second pour ce qui est de la matière politique et autres . Je ne m’incrusterait pas dans les affaires de défense . Tu à une équipe . Mais si tu est si peu soucieux , il doit y avoir une raison . Redonne donc un peu de courage à nos gens . Regarde les , ils ont besoin de cela . Ils se taisent car ils ne savent pas si ils vont survivre à cette descente céleste . Moi j’ai déduit que tu doit savoir comment opérer avec ton escouade volante . Expliqua Toma en fixant des yeux son nouvel associé .


-En effet . Quand le vieu...notre chef sera parti rencontrer les dieux.. On va tous descendre et ça va pas être très marrant . Mais il existe un moyen . Vous allez rire mais ..on va taper dans vos réserves de magie . De toutes façons c’est pour bientôt c’est ce que j’ai cru comprendre ..?


-C’est cela , si je dois puiser dans mes réserves vitales pour sauver cette cité au risque de mourir dans la souffrance ..je prend le risque .


-Vous n’y pensez pas ?! s’insurgea une femme âgée dans l’assistance .


-Si ..si je pense bien à ce que pense Martin , il va falloir faire apparaître plus de chevaux ailés pour tous . C’est cela ?


-Oui oui , vous lisez bien dans mes pensées...vieux malin .


Augustus Viano eut un rire franc , le premier depuis des jours .


-Mais aussi de faire plus puissant , et c’est ce qui va littéralement m’écorcher vif , c’est de ralentir la chute avec mes sorts .


- Oui . On peut mettre la population en sécurité en dressant des montures pour voler seule , mais pas empêcher la détérioration des infrastructures , ce qui sera à réparer pour tous après la chute . Les chevaux n’ont jamais volés aussi longtemps mais je suis persuadés que nous pourrons nous arranger pour les faire aller jusqu’au bout .


Vilsch connaissait son travail , c’était un des seuls autorisés avec son équipe à passer les frontières de l’île pour aller parmi les nuages . C’était un privilège dangereux et nombreux étaient ceux qui avaient péri , mais tout de même il connaissait son travail plus que quiconque . Les habitants le surnommaient à cause de son relatif jeune âge , le «prodige » .


*
Après encore une à deux heures de discussions dans la grande salle , les habitants rentraient chez eux , parmi les habitations de la cité . Certains rejoignaient les points élevés de la cité pour la contempler pour une des dernières fois .

La maison du sage se dressait fièrement au dessus de toute les habitations , immensément grande , avec de nombreux étages et pièces dédiées aux recherches et aux souvenirs . En effet , celui ci avait investi le vieux château du seigneur mort dans l’élévation . En descendant , on pouvait voir les quartiers qui descendait par étages , qui étaient couverts de toits carminés , spécialité de la région à laquelle appartenait Claireroche . D’ailleurs le nom de la ville venait du fait que parmi ces habitations trônaient paisibles et éclairés par le soleil couchant, des rochers blancs comme une robe de percale . On en faisait des briques et on construisait les chaumières avec elles . On se retrouvait alors avec de magnifiques demeures blanches et rouges .

Plus bas était situé le bassin d’eau , puisé et crée ( en partie ) par Augustus Viano . Celui ci semblait être un miroir flamboyant , les derniers rayons du soleil le pâmant de lumière . Autour du lac on pouvait observer des grandes prairies verdoyantes , qui ne pouvait que nous laisser sans voix . La basse partie de la ville , contrairement à celles que nous pouvions voir avant les nuages , était magnifique et une ode sublime à tout ce que la nature pouvait apporter de merveilleux en ce monde .

Légèrement à droite , il y avait ce que tous appelaient le grand palais . Il y contenait la grande salle qui fut ce jour là si animée et les salles de classes pour tout âges , ainsi que des archives ou encore une bibliothèque et des pièces ou pouvaient s’établir les différents artistes de la cité . De loin, le palace prenait toute sa grandeur . Située au bord de l’île , de nombreux balcons étaient suspendus au dessus du vide , le bouclier avait été étendu . Des tours s’élevaient , rappelant à tous la puissance que peut prendre une bâtisse humaine , et l’histoire qu’elle pouvait contenir .

Au loin , vers la gauche , était le grand bâtiment attribué à la défense . On y entraînait tout les enfants de Claireroche , les formant éventuellement à intégrer la brigade de protection des cieux . Peu pouvaient accéder à cette équipe car c’était une élite , formée durement pour vaincre les monstres célestes qui menaçaient de destruction la ville .

En parlant d’elle , la cité , la ville , Claireroche ! Les habitants qui observaient ce paysage digne d’un tableau eurent un pincement au cœur . Que deviendrait elle ? Survivraient elle ou tout simplement périrait elle, de la main du temps et du destin ? La pierre garde les souvenirs , mais que reste il quand celle ci se fracasse contre l’action des hommes et des lois de la nature ? Fallait t’il paniquer , pleurer , hurler face à cette injustice que personne ne peut réparer , peut on combattre l’invincible avancement du temps et les chamboulements qui viennent à ses cotés ? L’homme se dit oui . Oui car de toute façon il n’y avait rien d’autre à faire que de lutter , comme les ancêtres l’avaient fait avant et juste après les nuages . Les nuages , eux qui dormaient bien paisiblement et observaient d’un œil désolé..le monde .    

Naru :
Spoiler:

Le soleil était déjà bien haut dans le ciel lorsque Sigen pu enfin accéder à la nacelle. L'air était étouffant et ils faisaient la queue depuis 5 heures parmi les innombrables badauds. Mais pour atteindre Aéternia, il n'y avait que peu de solutions. Les plus riches se rendaient à Zevir, Voltus ou partaient depuis la Passe de Dangar pour monter dans un aéronef privé pour les plus privilégiés, dans un cargo pour les autres. Ceux qui n'avaient pas les moyens de se permettre une arrivée aussi soignée se rendaient par la route à Vénézia, la ville du dessous. Ils passaient plusieurs longues heures à faire la queue pour acheter un ticket et monter à Aéternia par un système de nacelles, entassé avec les marchandises et les animaux que l'on envoyait à la cité des Mages.
Sigen avait remarqué que les habitants de Vénézia ne s'abritaient quasiment que sous des tentes, affichant leurs marchandises parfois devant leurs propres habitations, caché par de simples morceaux de tissu. Comme un marché permanent, toujours prêt à se déplacer précipitamment. Shiver lui avait expliqué qu'Aéternia se déplaçait parfois et les habitants du dessous devaient suivre tant bien que mal pour espérer survivre.
Le jeune homme avait, en effet, été sollicité et interpellé par des marchands tout au long de l'attente dans la queue, de ravissantes jeunes femme plantureuse déambulant avec des paniers emplis de petit gâteaux au miel très odorants, d'autres hommes vendant des talismans, d'autres encore proposant quelques divertissements de jongleries. Plus loin, dans les méandres des tentes, on proposait d'autres marchandises plus exotiques. Tout était fait pour appâter les voyageurs.
Après tout, s'ils se rendaient sur Aéternia, c'est qu'ils avaient de l'argent à dépenser !
Shiver s'excusait poliment aux multiples demandes tandis que Sigen regardait ce ballet incessant avec irritation. Pour lui, Vénézia n'avait rien d'une petite ville marchande qui profitait des bienfaits d'Aéternia.
Il décelait une précarité extrême aux travers des regards et des gestes de ses « habitants », une triste lassitude se lisait sur les visages des anciens qui fumaient tranquillement dans un coin, tandis que des enfants en bas âges ne se préoccupaient que de jouer dans la poussière et les cailloux.
Les deux hommes montèrent dans la nacelle et se trouvèrent une petite place près d'un bord. Shiver s'assit lourdement sur une caisse en boit qui grinça quelque peu, mais ne céda pas. La montée prendrait 2 bonnes heures de plus, mais la vue qu'offrirait la nacelle leur permettrait de passer le temps. Le ciel avait été dégagé toute la journée et la chaleur avait pris ses droits.
Sigen leva les yeux vers la cité des Mages.
Depuis le sol, il ne distinguait pas vraiment les habitations qui semblaient pointées vers les nuages, mais la ville semblait avoir littéralement été arrachée du sol, entrainant avec elle une montagne de terre maintenue en suspension par un sort magique.
De nombreux oiseaux avaient élu domicile dans la roche en suspension et l'air était agréablement ponctué de leurs piaillements joyeux.
La nacelle s'ébranla après quelques minutes et lentement, commença sa montée.
_J'ai pris un aéronef une fois. Commença Shiver en grattant du pouce la cicatrice sur son menton. Je n'en garde pas un souvenir très agréable. Les Nobles et leurs foutues manières...
L'homme jeta un œil sur l'adolescent qui fixait l'horizon d'un air impassible.
Il soupira. Sigen n'était pas du genre à faire la conversation pour passer le temps.
_ Profites de la vue parce que là-haut, crois-moi, tu n'auras pas le temps d'observer le paysage !
Une seconde fois, le jeune homme ne répondit pas.
Le vent soufflait enfin sur son visage et il appréciait la tranquillité avec laquelle s'élevait la nacelle. Elle ne tremblait pas et glissait avec fluidités le long de cordages gravés de runes. Il était, cependant, bien incapable d'en saisir le sens. Le brouhaha des conversations dans son dos se noyait dans le vent et il sentait ses cheveux s'envoler à leur guise dans son dos. La vue était dégagée à des kilomètres et Sigen contemplait les vastes plaines verdoyantes. Il n'aurait jamais imaginé pouvoir ainsi observer le sol depuis le ciel. Vénézia rétrécissait rapidement, les habitations se noyant peu à peu dans un flou de couleur tandis que la queue de voyageur se transformait en un long serpent bariolé.
Alors, seulement, après s'être rassasié de cette vue imprenable sur le monde, Sigen leva les yeux.
Aéternia se rapprochait elle aussi, lentement.
Le jeune homme pouvait distinguer les animaux que, depuis le sol, il avait pris pour des oiseaux. Mais les bêtes qui nichaient dans de gros trous à même la roche ressemblaient plus à des Dragons qu'a des corneilles. Ils n'approchaient pas des nacelles et il était difficile de distinguer clairement leurs formes, mais leurs chants étaient mélodieux.
Sigen s'accrocha plus fermement au bord et se pencha quelque peu en avant, se risquant même à fermer les yeux pour concentrer son attention sur les sons incroyables qui se répercutaient de long des parois rocheuses.
_Voilà ce que j'appelle de la musique ! Commenta Shiver.
Il avait lui aussi fermé les yeux, les bras croisés sur le torse. Assis en tailleur sur la caisse, dans son habit de voyage, il avait soudain une allure bien plus jeune. Seules les rides aux coins de ses yeux et le blanc qui grignotaient les poils de sa barbe de quelques jours et ses tempes, trahissaient l'avancée de son âge.
Sigen, lui, paraissait bien plus adulte. Il dépassait Shiver, et bon nombre d'habitants d'Orion, d'une tête. Son corps portait encore quelques stigmates de sa vie d'avant et les quatre cicatrices qui lacéraient son cou ne le rendait que plus impressionnant. Sigen avait les épaules voûtées, mais il avait passé du temps à muscler ses bras et ses jambes, conscient que son physique serait toujours un avantage.
Shiver était lui-même plutôt bien conservé et lui avait appris à prendre soin de son corps pour prendre soin de son esprit. Aiguiser ses sens et apprivoiser la force de ses muscles pour pouvoir s'en servir au bon moment, l'esprit décuplant ses forces au lieu d'en freiner le potentiel.
Enfin, la nacelle fut hissée sur le quai d'Aéternia.
Si la ville des Mages avaient été encore posée sur le sol, alors les deux hommes se seraient certainement retrouvés sur les quais d'un port.
De toute part, des hommes et des femmes déchargeaient des caisses, des colis et autres bardages, tandis qu'une foule dense se bousculait pour entrer dans la ville.
Sigen écarquilla les yeux de stupeurs.
Aéternia était magnifique. Derrière un immense portail d'or aux somptueuses courbes et arabesques, un enchevêtrement de hautes tours aux toits pointus et aux couleurs éclatantes se dressait dans une architecture alambiquée, mais étrangement harmonieuse. Des drapeaux de couleurs, certains avec des armoiries brodés dessus, flottaient paresseusement dans le vent, accrochés aux fenêtres ou aux toits.
Plus son regard s'élevait, plus les tours devenaient hautes et imposantes pour ne plus former qu'une flèche d'argent si intensément brillante que Sigen dû se couvrir les yeux.
_Essaye de faire abstraction de l'éclat de l'Aiguille, regarde encore au-dessus.
Sigen suivit le conseil et tourna son regard encore plus haut. Il distinguait comme un symbole blanc, flottant au-dessus de la tour d'argent.
_C'est quoi ? Demanda-t-il.
_Un sort de protection extrêmement puissant. Il englobe toute la ville. Mais pas le quai ou les terrains aménagés, de l'autre côté.
_Les terrains ?
Shiver serra les dents.
_Tu sauras bien assez tôt à quoi ils servent. Viens.
Tirant le jeune homme par le bras, Shiver fendit la foule en direction de l'Ouest pour longer la barrière d'Or qui semblait entourer une bonne partie de la ville. Le portail principal était gigantesque et les badauds se bousculaient plus ou moins aimablement pour essayer d'entrer le plus rapidement possible dans la ville. Sigen avait du mal à regarder devant lui, trop attiré par les courbes parfois biscornues et improbables de certaines tours, captivé par les couleurs incroyables des murs et des toits.
_ Ne traînes pas, tu auras tout le temps de t'extasier comme une donzelle quand tu feras partie de la Maison Elédran.
Les deux hommes se dirigèrent vers un second portail, moins travaillé que le premier, mais avec des runes gravé dans un style que Sigen avait déjà vu. Une petite queue s'était formée ici aussi, mais le chemin auquel menait le portail n'avait rien à voir avec celui qui conduisait au cœur même de la ville et de ses tours colorés.
Docilement, ils se mirent en bout de file et patientèrent encore un peu. Rapidement, ils arrivèrent face à une femme vêtue d'une robe d'un rouge sombre, fermée jusqu'au cou. Elle tenait un manuscrit dans une main barrée de bagues étincelantes et portait un collier en sautoir représentant un aigle.
Ses yeux verts, cerclés d'or comme pour tous les détenteurs de Pouvoir, se posèrent sur Shiver avec insistance puis glissèrent sur Sigen qui y décela une curiosité grandissante.
Après tout, en 30 ans, le jeune homme était le premier disciple que Shiver amenait à Aéternia pour lui faire passer le test d'admission.



Dernière édition par Naru le Mar 12 Mar 2019 - 0:41, édité 4 fois

_________________
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Signat10
Merci à Tamiku pour son Kit Magnifique!!^^
Spoiler:
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Naru10
Un grand merci à Bakatenshi !!!!
Naru
Naru
Admin
Admin

Féminin
Messages : 5254
Date d'inscription : 23/10/2010
Humeur : Toujours de bonne humeur !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Empty Re: Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04]

Message par Naru le Sam 23 Fév 2019 - 19:32

Oh lala... ce concours à l'air de déchaîner les foules c'est dingue....

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] 734364

_________________
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Signat10
Merci à Tamiku pour son Kit Magnifique!!^^
Spoiler:
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Naru10
Un grand merci à Bakatenshi !!!!
Naru
Naru
Admin
Admin

Féminin
Messages : 5254
Date d'inscription : 23/10/2010
Humeur : Toujours de bonne humeur !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Empty Re: Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04]

Message par Mr_John_ le Lun 25 Fév 2019 - 15:24

Et bien moi je décide de participer !
Mr_John_
Mr_John_
Fan de manga

Masculin
Messages : 125
Date d'inscription : 06/01/2017
Humeur : JE PETE LA FORME!!

Voir le profil de l'utilisateur http://my.w.tt/UiNb/5aaf7UY1Iz

Revenir en haut Aller en bas

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Empty Re: Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04]

Message par Mr_John_ le Lun 4 Mar 2019 - 19:54

Alors voilà , j'ai écrit un texte en quelques jours , c'est assez modeste , mais j'ai pris du plaisir à faire cela . C'est toujours un plaisir de pouvoir s'exercer avec différents thèmes ! Mon texte s'appelle Avant les nuages et le voici : 
Avant les nuages :
   Le Doyen nous avait tous dit de le rejoindre dans la grande salle à une heure précise . On pensait que ça devait être important car quand il prenait la parole , c’était toujours pour dire quelque chose de primordial . Et si il avait précisé que c’était à tout les habitants de la cité de venir , alors cela devait même contenir quelque chose de grave. Personne n’avait brillé par son absence , car tous ici vouaient un respect sans bornes au vieux magicien . Après tout , c’était le seul qui avait connu la cité avant les nuages .


La foule discutait dans la grande pièce . Chacun des citoyens se posaient des questions quand à la nature du discours qu’allait prononcer le sage . Tous avaient accueilli cet homme comme leur chef lorsqu’il avait décidé de prendre les commandes , il y à maintenant des siècles . Il n’avait jamais désiré voir tout le monde à la fois , c’était anormal . D’habitude , le vieil homme recevait chaque personne indépendamment et la questionnait . Il aimait connaître chaque habitant de la cité .


Lorsqu’il apparut , un silence de plomb s’installa dans la salle . Tout le monde attendait les premiers mots d’Augustus Viano .


-Mes chers concitoyens..je vois que vous avez tous répondu à mon invitation , je vous en remercie . ( avec sa main il caressa sa longue barbe argentée ) Ce dont j’ai à vous entretenir est vital pour Claireroche .


Claireroche était la ville dont ils étaient tous natif , le seul lieu qu’ils aient jamais connu car depuis des temps immémoriaux , car la cité était perdue dans ce qu’on leur avait appris à l’école à nommer «le ciel » et « les nuages » . Ils étaient comme fondus dans cette immensité bleue. Quelques personnes avaient voulu descendre pour visiter le monde d’en bas , mais tous s’étaient heurtés à un mur invisible empêchant tout accident .


- Je crois savoir que vous connaissez tous l’histoire de notre ville . Je vous l’ai tous inculquée.., mais il est important aujourd’hui de réviser un peu ..poursuivit Augustus Viano le regard perdu dans le vague . Il y à de cela des centaines d’années , que notre terre à été soulevée et emmenée dans le ciel . D’un monde de guerres impitoyables et plein de dangers , nous avons tous été soustraits .


Chacun dans la salle eut une réaction négative à ces termes de «guerres impitoyables » . Les cours du sage avaient traumatisés des milliers d’enfants, ainsi que les générations d’après . On y voyait des forêts calcinées , des personnes mortes qui jonchaient le sol , et des figures féroces s’élever au centre de ces images terrifiantes .


-Après cela ...nous avons appris avec vos ancêtres.. à vivre sans le monde d’en bas . En effet , nous avons découverts que les nuages qui nous entouraient étaient remplis d’eau, alors nous avons eu espoir . Et de cet espoir nous avons trouvés la force pour creuser à la pelle , et lorsque la pelle était abîmée ..à la main , un trou capable d’acheminer l’eau de ces nimbus . Après cela nous avons construits des bâtiments pour accueillir les habitants , entretenus les forêts , soignés les animaux pour qu’ils donnent naissances à d’autres bêtes , et nous avons mangés les cultures que nous avions durement récoltées . Durant des années nous avons bataillés pour vivre dans cet endroit , d-dans ce paradis ! Si vous êtes en vie aujourd’hui et que vous ne connaissez pas la misère et la guerre , c’est notre fierté .


Aucune personne n’osait répondre mot à cela , mais les larmes coulaient silencieusement..nous étions tous émus par ce combat mené tambour battant pour la vie de cette cité. Pour nos vies. Et ce qui allait suivre allait être encore plus puissant .


-Toutefois..il reste une chose que je ne vous ai jamais dites , mes enfants . repris le mage avec un ton grave .


Et sans que personne ne le quitte des yeux , le bâtisseur de Claireroche se leva et avança vers la fenêtre qui donnait sur l’immensité des cieux .


- C’est moi . C’est avec mes pouvoirs que nous nous sommes élevés . Cette «catastrophe » dont sont imprégnées vos vies...c’est de mon fait .


A cette annonce , un brouhaha immense s’éleva à travers la salle , des gens tapaient sur les longues tables en chaîne qui entourait cette pièce , et se levant de leurs chaises , au son de cette révélation inattendue . Le drame avait été causé par leur père spirituel . Cette isolation datant de plusieurs siècles en arrière et toute les difficultés perçues trouvaient un coupable en la personne d’Augustus Viano . La douleur perçue par tous était alors plus que perçante et le mage restait la tête baissée et le regard vers le plancher , lorsque tout à coup il prit la parole à l’aide d’une voix tonitruante et quasi divine :


-Laissez moi vous donner les raisons de cela !! Ne vous ai-je pas appris ?! Ne vous ai-je pas montré les pires cruautés du monde qui existaient avant les nuages ? Me faites vous confiance quand je vous dis qu’ils violaient les femmes et égorgeaient les enfants en temps de guerre ?


-..excusez moi monsieur..


-..oui Toma ?


Un homme assez mur , chauve et massif , s’éleva parmi la foule , et pris la parole devant le vieil homme .


-Toutes ces années sans entrevoir autre chose que des problèmes à résoudre , des peines à surmonter pour vivre coupés des autres , d’organisations et rationnements de nourritures lorsque les cultures faisaient grises mines , de difficultés à soigner les maladies qui ne trouvaient plus de remèdes dans notre modeste village, les enfants qui veulent parcourir le monde et qui se heurte à ses limites , vous excusez cela par l’horreur de la terre d’avant les nuages , mais .. pourquoi ne nous avoir pas dit avant que c’était vous qui aviez fait ce geste ? Pourquoi ne pas avoir parlés à nos ancêtres ?


-..et bien mon enfant..chaque acte aussi bien en bas qu’ici et parmi les dieux , sont sujets à débats . Les remises en causes sont inévitables mais sachez le bien ..lorsque je vis les soldats assoiffés de sangs et armés de catapultes hautes comme des tours de cathédrales , je ne pus me poser la question , et la possibilité de mettre ma cité en sécurité au prix de ma vie me parut évident . Alors je ne pouvais pas faire face à des personnes qui auraient remis en cause le fait que j’avais tout tenté au risque de périr . Le héros serait devenu un diable . Et sans héros , sans personnes pour inspirer les autres , que deviendrait un peuple ? Ne lisez vous pas les vieux ouvrages ? N’écoutez vous pas les anciennes musiques ? Ne créez vous pas de nouvelles œuvres pour oublier la peine ? N’écoutiez vous pas mes messages pour trouver une force dans votre cœur ?


-Il est vrai..excusez nous ..mais la misère aveugle la réflexion , tout comme vous venez de nous l’apprendre avec le danger , chaque personne fait comme il peut pour réagir face aux maux . Mais une chose nous à tous interloqués dans votre réponse grand mage Viano ..répondit Toma tout en regardant tout les autres habitants dont les regards se tintaient de soucis . Pourquoi avez vous dit que vous aviez élevé la cité «au prix de votre vie» ?


Le vieil homme eut alors pour une des rares fois de son existence les yeux qui brillaient . Cela arrivait lorsque des hommes qu’il avait connu enfants , mouraient et qu’il devait les accompagner dans leurs repos éternels .


-Il me faut vous expliquer le fonctionnement de la magie , et vous comprendrez donc pourquoi je me suis refusé de l’enseigner à tous .C’est une chose formidable et surpuissante il est vrai . Après tout , j’ai pu soulever une ville de terre . Mais chaque chose à un prix . Et ce prix.. j’ai fait de mon mieux pour retarder son paiement . Mais la cité avait besoin de magie quand il n’y avait plus de nourriture ou de ressources quelconque , et mon espérance de vie ...certes grande pour un mage..(il passa sa main noueuse sur ses yeux ) arrive à son terme . J’ai utilisé mes sorts jusqu’à arriver à une certaine limite .


Un jeune homme s’éleva de la foule , estomaqué .


-Vous voulez dire...que…


-Oui Ellund , je vais périr .


Un flots de «Quoi?!» «Comment?!» «C’est pas possible?!» firent trembler les murs de la grande salle .


-C’est une raison de plus pour m’écouter attentivement , peuple de Claireroche . Je vais avoir besoin de vous ! Dit Augustus Viano en agitant les bras , faisant voleter sa robe bleue céruléen .


Il se leva et se mit au centre de toutes les tables qui entouraient l’auditoire .


- L’élévation de l’île prendra fin à ma mort , dans un avenir proche . Ne soyez pas abattus ...fichtre..je veux que vous soyez forts et que vous surviviez au retour parmi les autres peuples . Nul ne sait leurs réactions mais si vous deviez vous battre , faites le fièrement pour ma mémoire . Je vous en conjure ne vous laissez pas détruire par d’autres royaumes assoiffés d’or ou de profits guerriers ...et autre chose , il me faut un successeur , un homme pour s’élever au dessus de la foule . Une personne qui n’a pas peur de prendre les décisions importantes et lutter sans cesse pour notre ville .


- Je m’en occupe . s’écria une voix grave derrière tout les autres , dans le fond de la salle .


L’instant d’après , tout les hommes se retournèrent et virent celui qui deviendrait leur chef . C’était un individu d’une trentaine d’années , les cheveux noirs corbeaux tombant sur les épaules , habillé d’une tunique légère et armé d’une épée longue . Tout le monde le reconnut aussitôt . Très jeune il avait développé une aptitude impressionnante au combat . C’était le descendant d’une lignée de guerriers qui avaient combattus avant les nuages . C’était malgré son jeune âge le chef de la brigade chargée de vaincre les gargouilles qui venaient se frotter à l’île , ainsi que les dragons , les anguilles volantes et d’autres abominations qui avaient longtemps terrorisés la population . Maintenant , personne ne les voyaient jamais . Le travail d’extermination était fait à chaque fois efficacement et sans bavures ni dégâts .


-Ben quoi..je vais perdre mon boulot non ? L’île va se casser la gueule alors je vais faire quoi moi sinon ? Je pense pouvoir organiser la défense et pour le reste je fais confiance à notre chef pour m’expliquer . Après tout ..qui va se présenter à ma place ? Par contre...je touche pas à la magie , ces saloperies en étaient gorgées et on à bien faillit en crever un nombre de fois plus important que les jours qui constituent une année …


Augustus Viano eut un sourire non feint . C’était la personne idéale , charismatique et sans peur . Il le connaissait bien et l’appréciait comme un fils qu’il n’avait jamais eu . Cette terre avait besoin d’un homme comme Martin Vitsch .


-Martin ..je pense que tu viens de nous prouver à tous en quelques mots que tu est plus que jamais celui qu’il faut pour Claireroche . Est-ce que quelqu’un à une objection à faire?
Personne , ni même Toma , le plus grand conseiller du grand chef , n’avait quoi que ce soit à redire . Il n’avait pas l’étoffe d’un dirigeant alors il serait un conseiller efficace et droit .


-Je suis d’accord avec vous . Et si je prend la parole..c’est pour te dire Martin..que je serais ton second pour ce qui est de la matière politique et autres . Je ne m’incrusterait pas dans les affaires de défense . Tu à une équipe . Mais si tu est si peu soucieux , il doit y avoir une raison . Redonne donc un peu de courage à nos gens . Regarde les , ils ont besoin de cela . Ils se taisent car ils ne savent pas si ils vont survivre à cette descente céleste . Moi j’ai déduit que tu doit savoir comment opérer avec ton escouade volante . Expliqua Toma en fixant des yeux son nouvel associé .


-En effet . Quand le vieu...notre chef sera parti rencontrer les dieux.. On va tous descendre et ça va pas être très marrant . Mais il existe un moyen . Vous allez rire mais ..on va taper dans vos réserves de magie . De toutes façons c’est pour bientôt c’est ce que j’ai cru comprendre ..?


-C’est cela , si je dois puiser dans mes réserves vitales pour sauver cette cité au risque de mourir dans la souffrance ..je prend le risque .


-Vous n’y pensez pas ?! s’insurgea une femme âgée dans l’assistance .


-Si ..si je pense bien à ce que pense Martin , il va falloir faire apparaître plus de chevaux ailés pour tous . C’est cela ?


-Oui oui , vous lisez bien dans mes pensées...vieux malin .


Augustus Viano eut un rire franc , le premier depuis des jours .


-Mais aussi de faire plus puissant , et c’est ce qui va littéralement m’écorcher vif , c’est de ralentir la chute avec mes sorts .


- Oui . On peut mettre la population en sécurité en dressant des montures pour voler seule , mais pas empêcher la détérioration des infrastructures , ce qui sera à réparer pour tous après la chute . Les chevaux n’ont jamais volés aussi longtemps mais je suis persuadés que nous pourrons nous arranger pour les faire aller jusqu’au bout .


Vilsch connaissait son travail , c’était un des seuls autorisés avec son équipe à passer les frontières de l’île pour aller parmi les nuages . C’était un privilège dangereux et nombreux étaient ceux qui avaient péri , mais tout de même il connaissait son travail plus que quiconque . Les habitants le surnommaient à cause de son relatif jeune âge , le «prodige » .


*
Après encore une à deux heures de discussions dans la grande salle , les habitants rentraient chez eux , parmi les habitations de la cité . Certains rejoignaient les points élevés de la cité pour la contempler pour une des dernières fois .

La maison du sage se dressait fièrement au dessus de toute les habitations , immensément grande , avec de nombreux étages et pièces dédiées aux recherches et aux souvenirs . En effet , celui ci avait investi le vieux château du seigneur mort dans l’élévation . En descendant , on pouvait voir les quartiers qui descendait par étages , qui étaient couverts de toits carminés , spécialité de la région à laquelle appartenait Claireroche . D’ailleurs le nom de la ville venait du fait que parmi ces habitations trônaient paisibles et éclairés par le soleil couchant, des rochers blancs comme une robe de percale . On en faisait des briques et on construisait les chaumières avec elles . On se retrouvait alors avec de magnifiques demeures blanches et rouges .

Plus bas était situé le bassin d’eau , puisé et crée ( en partie ) par Augustus Viano . Celui ci semblait être un miroir flamboyant , les derniers rayons du soleil le pâmant de lumière . Autour du lac on pouvait observer des grandes prairies verdoyantes , qui ne pouvait que nous laisser sans voix . La basse partie de la ville , contrairement à celles que nous pouvions voir avant les nuages , était magnifique et une ode sublime à tout ce que la nature pouvait apporter de merveilleux en ce monde .

Légèrement à droite , il y avait ce que tous appelaient le grand palais . Il y contenait la grande salle qui fut ce jour là si animée et les salles de classes pour tout âges , ainsi que des archives ou encore une bibliothèque et des pièces ou pouvaient s’établir les différents artistes de la cité . De loin, le palace prenait toute sa grandeur . Située au bord de l’île , de nombreux balcons étaient suspendus au dessus du vide , le bouclier avait été étendu . Des tours s’élevaient , rappelant à tous la puissance que peut prendre une bâtisse humaine , et l’histoire qu’elle pouvait contenir .

Au loin , vers la gauche , était le grand bâtiment attribué à la défense . On y entraînait tout les enfants de Claireroche , les formant éventuellement à intégrer la brigade de protection des cieux . Peu pouvaient accéder à cette équipe car c’était une élite , formée durement pour vaincre les monstres célestes qui menaçaient de destruction la ville .

En parlant d’elle , la cité , la ville , Claireroche ! Les habitants qui observaient ce paysage digne d’un tableau eurent un pincement au cœur . Que deviendrait elle ? Survivraient elle ou tout simplement périrait elle, de la main du temps et du destin ? La pierre garde les souvenirs , mais que reste il quand celle ci se fracasse contre l’action des hommes et des lois de la nature ? Fallait t’il paniquer , pleurer , hurler face à cette injustice que personne ne peut réparer , peut on combattre l’invincible avancement du temps et les chamboulements qui viennent à ses cotés ? L’homme se dit oui . Oui car de toute façon il n’y avait rien d’autre à faire que de lutter , comme les ancêtres l’avaient fait avant et juste après les nuages . Les nuages , eux qui dormaient bien paisiblement et observaient d’un œil désolé..le monde .    
Mr_John_
Mr_John_
Fan de manga

Masculin
Messages : 125
Date d'inscription : 06/01/2017
Humeur : JE PETE LA FORME!!

Voir le profil de l'utilisateur http://my.w.tt/UiNb/5aaf7UY1Iz

Revenir en haut Aller en bas

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Empty Re: Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04]

Message par Naru le Mer 6 Mar 2019 - 23:43

Allez je rajoute un peu de temps pour peut-être de nouveaux challengers ?????

A deux c'est pas drôle !^^'

Vous avez jusqu'à Lundi matin pour poster vos textes! Un petit effort!

(je posterais le mien en lançant le votes, comme d'habitude!^^)

_________________
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Signat10
Merci à Tamiku pour son Kit Magnifique!!^^
Spoiler:
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Naru10
Un grand merci à Bakatenshi !!!!
Naru
Naru
Admin
Admin

Féminin
Messages : 5254
Date d'inscription : 23/10/2010
Humeur : Toujours de bonne humeur !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Empty Re: Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04]

Message par Naru le Mar 12 Mar 2019 - 0:26

Bon bah il n'y aura donc que nous deux, Mr. John !^^'

Voici mon texte, n'hésite pas à me donner ton avis !
Mon texte n'est pas très long, mais j'ai eu peur de me laisser emporter trop loin et de partir sur du hors sujet!^^'

Spoiler:

Le soleil était déjà bien haut dans le ciel lorsque Sigen pu enfin accéder à la nacelle. L'air était étouffant et ils faisaient la queue depuis 5 heures parmi les innombrables badauds. Mais pour atteindre Aéternia, il n'y avait que peu de solutions. Les plus riches se rendaient à Zevir, Voltus ou partaient depuis la Passe de Dangar pour monter dans un aéronef privé pour les plus privilégiés, dans un cargo pour les autres. Ceux qui n'avaient pas les moyens de se permettre une arrivée aussi soignée se rendaient par la route à Vénézia, la ville du dessous. Ils passaient plusieurs longues heures à faire la queue pour acheter un ticket et monter à Aéternia par un système de nacelles, entassé avec les marchandises et les animaux que l'on envoyait à la cité des Mages.
Sigen avait remarqué que les habitants de Vénézia ne s'abritaient quasiment que sous des tentes, affichant leurs marchandises parfois devant leurs propres habitations, caché par de simples morceaux de tissu. Comme un marché permanent, toujours prêt à se déplacer précipitamment. Shiver lui avait expliqué qu'Aéternia se déplaçait parfois et les habitants du dessous devaient suivre tant bien que mal pour espérer survivre.
Le jeune homme avait, en effet, été sollicité et interpellé par des marchands tout au long de l'attente dans la queue, de ravissantes jeunes femme plantureuse déambulant avec des paniers emplis de petit gâteaux au miel très odorants, d'autres hommes vendant des talismans, d'autres encore proposant quelques divertissements de jongleries. Plus loin, dans les méandres des tentes, on proposait d'autres marchandises plus exotiques. Tout était fait pour appâter les voyageurs.
Après tout, s'ils se rendaient sur Aéternia, c'est qu'ils avaient de l'argent à dépenser !
Shiver s'excusait poliment aux multiples demandes tandis que Sigen regardait ce ballet incessant avec irritation. Pour lui, Vénézia n'avait rien d'une petite ville marchande qui profitait des bienfaits d'Aéternia.
Il décelait une précarité extrême aux travers des regards et des gestes de ses « habitants », une triste lassitude se lisait sur les visages des anciens qui fumaient tranquillement dans un coin, tandis que des enfants en bas âges ne se préoccupaient que de jouer dans la poussière et les cailloux.
Les deux hommes montèrent dans la nacelle et se trouvèrent une petite place près d'un bord. Shiver s'assit lourdement sur une caisse en boit qui grinça quelque peu, mais ne céda pas. La montée prendrait 2 bonnes heures de plus, mais la vue qu'offrirait la nacelle leur permettrait de passer le temps. Le ciel avait été dégagé toute la journée et la chaleur avait pris ses droits.
Sigen leva les yeux vers la cité des Mages.
Depuis le sol, il ne distinguait pas vraiment les habitations qui semblaient pointées vers les nuages, mais la ville semblait avoir littéralement été arrachée du sol, entrainant avec elle une montagne de terre maintenue en suspension par un sort magique.
De nombreux oiseaux avaient élu domicile dans la roche en suspension et l'air était agréablement ponctué de leurs piaillements joyeux.
La nacelle s'ébranla après quelques minutes et lentement, commença sa montée.
_J'ai pris un aéronef une fois. Commença Shiver en grattant du pouce la cicatrice sur son menton. Je n'en garde pas un souvenir très agréable. Les Nobles et leurs foutues manières...
L'homme jeta un œil sur l'adolescent qui fixait l'horizon d'un air impassible.
Il soupira. Sigen n'était pas du genre à faire la conversation pour passer le temps.
_ Profites de la vue parce que là-haut, crois-moi, tu n'auras pas le temps d'observer le paysage !
Une seconde fois, le jeune homme ne répondit pas.
Le vent soufflait enfin sur son visage et il appréciait la tranquillité avec laquelle s'élevait la nacelle. Elle ne tremblait pas et glissait avec fluidités le long de cordages gravés de runes. Il était, cependant, bien incapable d'en saisir le sens. Le brouhaha des conversations dans son dos se noyait dans le vent et il sentait ses cheveux s'envoler à leur guise dans son dos. La vue était dégagée à des kilomètres et Sigen contemplait les vastes plaines verdoyantes. Il n'aurait jamais imaginé pouvoir ainsi observer le sol depuis le ciel. Vénézia rétrécissait rapidement, les habitations se noyant peu à peu dans un flou de couleur tandis que la queue de voyageur se transformait en un long serpent bariolé.
Alors, seulement, après s'être rassasié de cette vue imprenable sur le monde, Sigen leva les yeux.
Aéternia se rapprochait elle aussi, lentement.
Le jeune homme pouvait distinguer les animaux que, depuis le sol, il avait pris pour des oiseaux. Mais les bêtes qui nichaient dans de gros trous à même la roche ressemblaient plus à des Dragons qu'a des corneilles. Ils n'approchaient pas des nacelles et il était difficile de distinguer clairement leurs formes, mais leurs chants étaient mélodieux.
Sigen s'accrocha plus fermement au bord et se pencha quelque peu en avant, se risquant même à fermer les yeux pour concentrer son attention sur les sons incroyables qui se répercutaient de long des parois rocheuses.
_Voilà ce que j'appelle de la musique ! Commenta Shiver.
Il avait lui aussi fermé les yeux, les bras croisés sur le torse. Assis en tailleur sur la caisse, dans son habit de voyage, il avait soudain une allure bien plus jeune. Seules les rides aux coins de ses yeux et le blanc qui grignotaient les poils de sa barbe de quelques jours et ses tempes, trahissaient l'avancée de son âge.
Sigen, lui, paraissait bien plus adulte. Il dépassait Shiver, et bon nombre d'habitants d'Orion, d'une tête. Son corps portait encore quelques stigmates de sa vie d'avant et les quatre cicatrices qui lacéraient son cou ne le rendait que plus impressionnant. Sigen avait les épaules voûtées, mais il avait passé du temps à muscler ses bras et ses jambes, conscient que son physique serait toujours un avantage.
Shiver était lui-même plutôt bien conservé et lui avait appris à prendre soin de son corps pour prendre soin de son esprit. Aiguiser ses sens et apprivoiser la force de ses muscles pour pouvoir s'en servir au bon moment, l'esprit décuplant ses forces au lieu d'en freiner le potentiel.
Enfin, la nacelle fut hissée sur le quai d'Aéternia.
Si la ville des Mages avaient été encore posée sur le sol, alors les deux hommes se seraient certainement retrouvés sur les quais d'un port.
De toute part, des hommes et des femmes déchargeaient des caisses, des colis et autres bardages, tandis qu'une foule dense se bousculait pour entrer dans la ville.
Sigen écarquilla les yeux de stupeurs.
Aéternia était magnifique. Derrière un immense portail d'or aux somptueuses courbes et arabesques, un enchevêtrement de hautes tours aux toits pointus et aux couleurs éclatantes se dressait dans une architecture alambiquée, mais étrangement harmonieuse. Des drapeaux de couleurs, certains avec des armoiries brodés dessus, flottaient paresseusement dans le vent, accrochés aux fenêtres ou aux toits.
Plus son regard s'élevait, plus les tours devenaient hautes et imposantes pour ne plus former qu'une flèche d'argent si intensément brillante que Sigen dû se couvrir les yeux.
_Essaye de faire abstraction de l'éclat de l'Aiguille, regarde encore au-dessus.
Sigen suivit le conseil et tourna son regard encore plus haut. Il distinguait comme un symbole blanc, flottant au-dessus de la tour d'argent.
_C'est quoi ? Demanda-t-il.
_Un sort de protection extrêmement puissant. Il englobe toute la ville. Mais pas le quai ou les terrains aménagés, de l'autre côté.
_Les terrains ?
Shiver serra les dents.
_Tu sauras bien assez tôt à quoi ils servent. Viens.
Tirant le jeune homme par le bras, Shiver fendit la foule en direction de l'Ouest pour longer la barrière d'Or qui semblait entourer une bonne partie de la ville. Le portail principal était gigantesque et les badauds se bousculaient plus ou moins aimablement pour essayer d'entrer le plus rapidement possible dans la ville. Sigen avait du mal à regarder devant lui, trop attiré par les courbes parfois biscornues et improbables de certaines tours, captivé par les couleurs incroyables des murs et des toits.
_ Ne traînes pas, tu auras tout le temps de t'extasier comme une donzelle quand tu feras partie de la Maison Elédran.
Les deux hommes se dirigèrent vers un second portail, moins travaillé que le premier, mais avec des runes gravé dans un style que Sigen avait déjà vu. Une petite queue s'était formée ici aussi, mais le chemin auquel menait le portail n'avait rien à voir avec celui qui conduisait au cœur même de la ville et de ses tours colorés.
Docilement, ils se mirent en bout de file et patientèrent encore un peu. Rapidement, ils arrivèrent face à une femme vêtue d'une robe d'un rouge sombre, fermée jusqu'au cou. Elle tenait un manuscrit dans une main barrée de bagues étincelantes et portait un collier en sautoir représentant un aigle.
Ses yeux verts, cerclés d'or comme pour tous les détenteurs de Pouvoir, se posèrent sur Shiver avec insistance puis glissèrent sur Sigen qui y décela une curiosité grandissante.
Après tout, en 30 ans, le jeune homme était le premier disciple que Shiver amenait à Aéternia pour lui faire passer le test d'admission.


Ouverture des votes !
Vous avez jusqu'au 07/04 pour voter!

_________________
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Signat10
Merci à Tamiku pour son Kit Magnifique!!^^
Spoiler:
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Naru10
Un grand merci à Bakatenshi !!!!
Naru
Naru
Admin
Admin

Féminin
Messages : 5254
Date d'inscription : 23/10/2010
Humeur : Toujours de bonne humeur !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Empty Re: Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04]

Message par Mr_John_ le Dim 17 Mar 2019 - 13:24

Ton texte est ma foi fort sympathique ! J'aime bien l'idée de nacelles et de runes ! De plus , il y une part de mystère assez captivante à travers quelques détails du récit , ça donne envie de voir une version développée c'est sûr , mais après il est vrai que cela aurait pu virer au hors sujet ..quoique peut être pas à voir ! ^^
Mr_John_
Mr_John_
Fan de manga

Masculin
Messages : 125
Date d'inscription : 06/01/2017
Humeur : JE PETE LA FORME!!

Voir le profil de l'utilisateur http://my.w.tt/UiNb/5aaf7UY1Iz

Revenir en haut Aller en bas

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Empty Re: Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04]

Message par derviche le Mer 3 Avr 2019 - 15:58

Le derviche est de retour,
Et ouai et va falloir faire avec.
 
Mr John:

Pour ton texte, Mr John: un debut très acrocheur qui nous donne envie de continuer.
Des idées foisonnantes. ça c'est le deux forces de ton texte. Cependant j'ai l'impression que soit tu veux trop en mettre soit tu n'as pas assez de place pour tout décrire et du coup du retire des passages. Ce qui donne par moment des effets "parachutage" dans le roman comme les chevaux ailés... peut être mettre une phase description au début, même si on est moins accroché dans l'action cela nous permet d'eviter ces surprises qui nous sorte du roman.
Tu décris à la fin la ville qui parait immense et pourtant il semblerait que toute la foule tienne dans une salle. Hum, mon esprit me dit "Mais bon sang que s'est-il passé!!!"
bref en tout cas si le texte demande à être retravailler, L'idée général est vraiment sympa car s'est pas souvent que l'on est au première loge pour voir la chute d'une île volante.


Naru:
Encore une fois un joli texte, même si cela semble un peu moins travailler que d'habitude.
C'est vraiment ta grande force. Tu arrives utiliser une sorte de hors champs, tu  nous décris juste assez la chose pour nous laisser l'imaginer mais pas trop pour ne pas nous  imposer ta vision. J'ai été un poil perdu au début avec tous ces noms qui sont arrivés d'un coup. J'étais en train de me demander si toutes ces villes sont sur l’île volante ou nos deux héros partent depuis la terre ferme. Bref une histoire bien cool dont on a envie de savoir la fin. Et puis j'ai envie de savoir pourquoi les terrain et les quais ne sont pas protégé par le sort de protection.  Merde Shiver t'es relou! crache le morceau!  Quand on lit ton texte on sent vraiment l'influence des jeux de rôles
"et la vous arrivez  face à une femme vêtue d'une robe d'un rouge sombre, fermée jusqu'au cou. Elle tient un manuscrit dans une main barrée de bagues étincelantes et porte un collier en sautoir représentant un aigle. que faites vous aventurier!

et bien  moi je vais test de théologie sur son médaillon!
et moi j'attaque!
merde Shiver t'es relou!  

dsl Mr John mais le point va à Naru. En espérant vous affronter au prochain concours. Mon texte est déjà bien attaqué!
derviche
derviche
Amoureux du manga

Masculin
Messages : 345
Date d'inscription : 09/09/2013
Humeur : bien trop de truc à faire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Empty Re: Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04]

Message par Naru le Lun 8 Avr 2019 - 19:24

Hey !^^

Alors, merci pour vos avis !^^
Je suis contente que ça vous ai plu ! Et c'est normale que vous ayez envie de savoir ce qu'il se passe ensuite et que vous ayez cette impression qu'il y a bien plus derrière puis qu'il s'agit en faite d'une histoire entière que je suis entrain de développer! Du coup, ça explique aussi pourquoi j'ai mis un peu trop d'informations !^^'

A mon tour de donner mon avis sur ton texte Mr. John!^^
Spoiler:

Étrangement, j'ai trouvé ce texte moins bien construit et posé que tes derniers textes.

Il y a un très long dialogue au centre du texte mais il n'est jamais rythmé par des descriptions de ton. On ne sait pas comment les personnages parles, ce qui fait baisser l'émotion qu'on devrait ressentir surtout au vu de ce qu'il s'y dit.

Le fait qu'il s'agit d'une assemblée de toute la ville mais que tout le monde semble être d'accord sans aucun problème me parait très peu cohérent. Surtout que un mec dit "moi e veux bien être le chef" et tout le monde est d'accord. Mais comme on ne sait rien de lui, a parait complètement absurde! Pire même avec son "second" qui pop comme ça, sans demander l'avis de personne. D'ailleurs, la démocratie, le vote tout ça, tout le monde s'en fou? ^^'
Bref, ce passage là me parait pas cohérent car on manque d'informations sur les personnages.
(ce qui n'est pas du tout facile à faire au milieu d'un dialogue!! Peut-être aurait-il été intéressant de pouvoir parler de ses personnages, avant l'assemblée)

Enfin, la dernière chose qui m'a semblé étrange, c'est le fait que le mage décide de donner aux gens des chevaux ailés pour les sauver.... Et sinon, faire se poser la ville, c'était pas possible? ^^'
Là encore, si c'était expliqué, je comprendrais mais (même s'il y a des sous-entendu comme quoi il ne pourrait pas le faire) ce n'est pas assez expliqué clairement.

Cependant, malgré tout ça, je trouve la partie description pure de la ville intéressante! Tu donnes assez d'informations pour qu'on s'en fasse facilement une image mentale. Le personnage de l'ancien, malgré ces défauts, est attachant et on a envie d'en savoir plus sur lui, ces décisions, sa vie etc...
Fais attention par contre au changement de point de vue car on passe de celui de l’ancien à celui des habitants. Alors que si tu étais resté du point de vue de l'ancien, tu aurais pu glisser plus de nostalgie dans les descriptions de la ville en elle même.

L'idée même d'une ville qui flotte pour ces raisons et qui dérive depuis si longtemps que ceux qui y vivent on oublié pourquoi, je trouve ça vraiment intéressant. Le fait qu'ils devront par la suite, se confronter à d'autres peuples est aussi une agréable perspective qui donne envie!^^

Bref, je pense que tu as fais de bien meilleur textes, j'ai donc hâte de te lire dans un autre concours car tu as toujours de nouvelles idées audacieuses et surprenantes!

_________________
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Signat10
Merci à Tamiku pour son Kit Magnifique!!^^
Spoiler:
Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Naru10
Un grand merci à Bakatenshi !!!!
Naru
Naru
Admin
Admin

Féminin
Messages : 5254
Date d'inscription : 23/10/2010
Humeur : Toujours de bonne humeur !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04] Empty Re: Concours de Texte N°68 [fin des votes le 07/04]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum