Clique sur moi :)
Magazine
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Résultats des concours
~
Concours de Dessin n°96:
"Les Chibi
"

Avec modèle:
Haru Kaika


Confirmé sans modèle:
-Shaolan-


Expert sans modèle:
Evilshurato


Valiente


~
Concours Graphisme 96:
"La joie"

Intermédiaire
Bakane


TomuuChan


Confirmé-Expert
-Shaolan-


~
Concours de Texte n°53 :
"Échec"


Mr. John

"Cher Journal,
Ma déconvenue d'aujourd'hui est assez ironique.Je t'ai déjà raconté que je suis un passionné d'échecs,et que je ne manque pas un seul tournoi ou concours chaque fois que l'occasion se présentait d'y participer . Et donc,lorsque le tournoi communal de Brives-la-Gaillarde fut annoncé et daté,mon sang de Briviste n'a fait qu'un tour.
Il fallait que je gagne ce satané concours pour montrer que je suis un adversaire de taille pour le cercle d'initiés du jeu d'échecs.Je me suis entraîné chaque jour avec ma chère mère qui est toujours prête à m'aider dans tout ce que j'entreprend,mais qui est d'un niveau déplorable..hélas.Je me suis quand même malgré tout préparé pour cette épreuve! [...]"

Lonely D.

"« Bon, tu l'ouvres cette porte, oui ou non ? demanda Barduul le guerrier en piétinant d'impatience.
– J'essaie, balbutia Ludrick, c'est pas aussi facile que ça en à l'air... »
Son crochet se brisa en deux dans un crissement métallique avant de tomber à ses pieds. Barduul leva les yeux aux ciel en jurant.
« Mais c'est pas vrai, c'est le quatrième ! s'emporta t-il. T'es un voleur ou quoi ? Déjà que tu sers à que dalle en combat, si en plus tu es pas capable de déverrouiller une porte, tu aurais du rester à l'auberge !
– Lâche-le un peu, intervint Yléa en lui lançant un regard noir. C'est sa première quête, c'est normal qu'il ait du mal.
– Oh, excusez-moi madame la grande prêtresse, fit Barduul d'un air faussement désolé, c'est vrai qu'il faut éviter de mentionner le fait que votre petit frère est un boulet depuis le début de cette aventure ! Non, mais sérieusement, un voleur nain ! Qui est-ce qui prend un voleur nain pour partir en expédition ? Et puis c'est quoi votre famille chelou où un nain et une elfe sont frère et sœur ? »"[...]

Naru:
"Le silence est assourdissant. Pesant comme cette énorme épée de Damoclès que j'imagine se prélasser au-dessus de ma tête depuis le début de l'examen. La salle est remplie de cliquetis de stylos, de grattements de gorges et de soupirs.
Je braque mon regard sur l'horloge au-dessus du tableau désespérément noir. Déjà 10 minutes que le test à commencé. 10 longues minutes que mon estomac fait les montagnes russes et qu'une sueur froide me coule de la nuque.
10 minutes et une page blanche.
Qu'est-ce que c'est que ce sujet d'examen ?!
J'ai beau réfléchir, j'ai l'impression que ma tête est vide. Je n'ai pas une seule idée, pas une seule piste, pas un seul souvenir d'avoir ne serais-ce qu'effleurer le sujet dont il est question sur le contrôle !" [...]

=> lire les textes

~ Concours de Photo n°21:
"
Noir et blanc"
Gagnante :
-Shaolan-



Félicitations à vous tous (et toutes) !! =)

Tous les gagnants des concours ici
Liens

Partenaires :




http://www.fun-animes.fr

http://spacefish.forum-actif.net/

http://tokyozone.1fr1.net/



Liens :

Les posteurs les plus actifs du mois
-Shaolan-
 
Sagiga
 
Naru
 
evilshurato
 
Lonely D.
 
Akamis
 
Killianne
 
Mia Orihara
 
Bakaneバカね
 
Aidy
 

playlist


Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quel est votre texte préféré ?

33% 33% 
[ 1 ]
33% 33% 
[ 1 ]
33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Sagiga le Dim 30 Avr 2017 - 22:47

Bonjour à tous !

Vous allez rire, j'étais en train de réfléchir au thème de ce concours et je me disais "Qu'est-ce qu'il y a dans mon environnement en ce moment qui pourrait être un thème sympa...?".
Sauf qu'en ce moment, à part bosser pour mes partiels... bah je fais pas grand chose.
Et là ! BINGO !

Le thème de ce mois-ci sera donc l'échec !!!
Mouahahah !!!

Edit : J'apporte quelques précisions car visiblement le thème n'est pas aussi clair que je ne le pensais ! C'est donc l'échec dans le sens échouer, le jeu d'échec n'entre pas dans le thème sauf si on met en valeur la défaite de l'un des joueurs (et donc son échec).
Ce n'est pas un thème restreint, on peu échouer à un examen, à atteindre un objectif, à déclarer sa flamme à quelqu'un... On parle aussi d'échec dans un jeu ou dans un match, dans un duel...
(Bref y a pas que les jeux d'échecs hein =P)

Je vous offre 150 lignes et une date limite : le 28 mai pour poster vos textes !

Bonne chance =D

Participants :

Mr_John_:
échec aux échecs:
Cher Journal,
Ma déconvenue d'aujourd'hui est assez ironique.Je t'ai déjà raconté que je suis un passionné d'échecs,et que je ne manque pas un seul tournoi ou concours chaque fois que l'occasion se présentait d'y participer . Et donc,lorsque le tournoi communal de Brives-la-Gaillarde fut annoncé et daté,mon sang de Briviste n'a fait qu'un tour.
Il fallait que je gagne ce satané concours pour montrer que je suis un adversaire de taille pour le cercle d'initiés du jeu d'échecs.Je me suis entraîné chaque jour avec ma chère mère qui est toujours prête à m'aider dans tout ce que j'entreprend,mais qui est d'un niveau déplorable..hélas.Je me suis quand même malgré tout préparé pour cette épreuve!
Arrivé à l'endroit ou ce situait le concours,je me suis aperçu qu'il pleuvait des cordes.Je t'ai déjà dit que je détestait la pluie ? Eh bien je l'a hais au plus haut point !Quand il pleut on est malade,trempé,frigorifié,déprimé,dégoûté,floué!Bref,le récit et rien d'autre ne t'attarde pas Robert!
Les premiers match ce sont déroulés étonnamment bien en contradiction à mes pires tourments des jours précédents cette épreuve,grâce au niveau lamentables des joueurs adverses. D'ailleurs c'était assez surprenant de voir des joueurs aussi médiocres se donner autant.J'ai vu des joueurs se mettre à pleurer à chaudes larmes,d'autres renverser la table et partir de la salle en vociférant des mots incompréhensibles. Sauf qu'après ,la tache m'incombait de ranger les pièces donc imagine bien que je tenais par la suite fermement la table lorsque les joueurs suivants s'agaçaient!
Puis vint le tour du joueur ultime,l'adversaire final.Il avait un costume rayé lui donnant l'air de quelques mafieux New-Yorkais,ainsi q'une moustache à en faire pâlir Salvador Dali!Cet homme était pourtant très discret mais à l'allure si absurde,ne parlait pour ainsi dire jamais .Il jouait en arborant une expression sur son visage parfaitement extatique . Ce qui avait pour effet de me déstabiliser au plus haut point après tout ces adversaires aussi hargneux ou désespéré!
Mais j'était venu ici pour gagner!Donc ni une ni deux je me suis fait à cette personnalité froide et mystérieuse malgré tout . On dit souvent qu'une des choses les plus marquantes aux échecs,ce sont les personnalités des adversaires.Et bien pour autant ça ne m'empêchait pas de jouer mes coups,dignes des plus grands virtuoses,de mes plus grandes idoles de ce jeu.
La partie était presque à son apogée ,les coups se faisant de plus en plus décisifs.L'adversaire en face restant de marbre alors que moi je restait fidèle à moi-même ,l'œil vif et curieux.Puis m'est venu l'idée d'un coup final qui aurait été susceptible d'Humilier ce géant sévère et me permettant d'accéder à la communauté des initiés d'échecs redoutables.Sauf que ce n'était pas la seule chose qui m'était parvenue à cet instant. Il y eu aussi un picotement nasal,tu sait ,celui qui vient juste avant l'éternuement.
Je me suis dit que là réellement plus que jamais ,le temps était compté. Plus de temps à perdre,il faut jouer.Je prend ma pièce et commence à m'écrier "échec et .." puis là ,comble d'infortune et de destin,J'éternue sur le damier,aspergeant celui ci de morve.La salle entière qui était attentive à cette magnifique partie,effectuait une expression offusquée.L'homme,lui, défit son expression si désarmante pour montrer un air de dégoût et de mépris.
L'arbitre hurla une chose prête à me hanter pour de nombreux jours: Le match est annulé .
Ce moment là fut pour moi le pire moment de honte,de colère,et de déception de ma vie toute entière. C'est une chose ironique d'échouer aux échecs et de plus,si lamentablement que la chose fit tout les journaux de la région!Imagine ma pauvre mère apprenant que j'avais arrêté un match régional d'échecs en éternuant !La voilà déshonorée et moi de même!Je te l'avait bien dit que je détestait la pluie!!

Lonely-D :
le dernier obstacle:
« Bon, tu l'ouvres cette porte, oui ou non ? demanda Barduul le guerrier en piétinant d'impatience.
– J'essaie, balbutia Ludrick, c'est pas aussi facile que ça en à l'air... »
Son crochet se brisa en deux dans un crissement métallique avant de tomber à ses pieds. Barduul leva les yeux aux ciel en jurant.
« Mais c'est pas vrai, c'est le quatrième ! s'emporta t-il. T'es un voleur ou quoi ? Déjà que tu sers à que dalle en combat, si en plus tu es pas capable de déverrouiller une porte, tu aurais du rester à l'auberge !
– Lâche-le un peu, intervint Yléa en lui lançant un regard noir. C'est sa première quête, c'est normal qu'il ait du mal.
– Oh, excusez-moi madame la grande prêtresse, fit Barduul d'un air faussement désolé, c'est vrai qu'il faut éviter de mentionner le fait que votre petit frère est un boulet depuis le début de cette aventure ! Non, mais sérieusement, un voleur nain ! Qui est-ce qui prend un voleur nain pour partir en expédition ? Et puis c'est quoi votre famille chelou où un nain et une elfe sont frère et sœur ? »
Assise à quelques pas de là, Malwenn la pyromancienne poussa un soupir en refermant son grimoire.
« Vous devriez peut-être vous préparer, au lieu de vous chamailler, dit-elle en replaçant une mèche blonde derrière son oreille. C'est probablement le Grand Nécrodragon en personne qui nous attend dans la prochaine salle.
– Chouette! baston , boom ! s'enthousiasma Ghleurk le semi-troll avec un large sourire. Ghleurk pouvoir faire péter porte ? ajouta t-il en sortant une grappe de bombes artisanales de sa besace. »
Les quatre autres firent une grimace.
« Il n'y a que moi qui trouve ça flippant un troll artificier ? demanda Yléa en arborant une mou inquiète.
– Semi-troll, corrigea la pyromancienne en se replongeant dans son livre de sorts. Il a été plutôt efficace jusque là, je ne pense pas qu'on aurait survécu à la horde de Carnigoules qui nous a attaqué à Morneville sans lui.
– Oh oui, Carnigoules ! Ghleurk en avoir mis partout ! s'esclaffa t-il en faisant de larges gestes.
– Oui, enfin, il a aussi rasé la moitié de la ville au passage, hein, rappela la grande prêtresse. Et il a quand même fait sauter le papy déprimé qui devait nous donner la carte du marais si on parvenait à le faire ''exploser de rire''...
– Ghleurk pas tout comprendre cette fois-là , dit-il en se grattant la tête d'un air amusé. »
Malwenn et Yléa échangèrent un sourire. Cela faisait des mois qu'ils s'étaient lancés tous les cinq sur les traces du Grand Nécrodragon afin de libérer la contrée de sa tyrannie. Ils avaient été engagés par le roi lui-même pour tuer la bête, après qu'elle ait pris en otage sa fille. La gloire et la richesse les attendraient à leur retour s'ils parvenaient au bout de cet exploit qu'aucun aventurier n'avait pu accomplir. Ils avaient ainsi exploré les villages de la région en quête d'indices, déjouant les plans des Sorciers d'Hurlelune à Vert-Bois, mettant un terme aux complots des Marchands du Gallion Sanglant à Port-Remous et repoussant l'invasion menés par les Nécromanciens de Morneville. La Guivre Abyssale du Mont Drelnor succomba au tranchant de l'épée du puissant Barduul, la grande prêtresse Yléa conjura l'Ombredémon des Marais Envoûtant, les Sœurs Harpies agonisèrent sous le feu combiné de Malwenn la pyromanciene et de Ghleurk l'artificier, tandis que l'insaisissable Ludrick s'empara du trésor sacré de la tribut Gobleur. Ils avaient pisté les sbires du tyran jusqu'à l'Île Mirage où se dressaient la forteresse du Nécrodragon. Leur route avait été longue et semé d'embûches, mais ils avaient défait ses derniers serviteurs, s'étaient frayé un chemin parmi le dédale de pièges jonchant la funeste demeure, et, enfin parvenu au dernier étage, plus rien ne les séparait de leur mortel ennemi... si ce n'est cette porte.
Un énième tintement sur le sol annonça la perte d'un nouveau crochet. Ludrick leur lança un regard désolé. Barduul passa une main calleuse dans ses cheveux, exaspéré.
« C'est pas possible ! fulmina t-il. Après tout ce qu'on a traversé, on va pas rester bloqués trente ans devant une pauvre porte en bois !
– Ghleurk pouvoir faire sauter porte maintenant ?
– Non ! répliqua le guerrier en tapant du pied. On est en hauteur, c'est trop risqué ! On doit attendre que cet imbécile fasse son boulot ! »
Yléa se leva brusquement et le fusilla du regard.
« Peut-être qu'il arriverait à se concentrer si tu arrêtais de lui mettre la pression avec tes moqueries ! lâcha t-elle entre ses dents.
– Ah oui ? rétorqua Barduul avec défiance en se plantant devant elle. Et peut-être qu'il réussirait à crocheter cette foutu serrure s'il avait pas besoin d'un escabeau pour l'atteindre ! Un voleur NAIN! »
La grande prêtresse fit crépiter son bâton dans un geste de colère.
« Ça suffit, fiche-lui la paix avec ça ! siffla t-elle.
– Sinon quoi ? lança Barduul sur un ton provocant. Qu'est que tu vas faire ? Me soigner à mort ? Vas-y, vide ton mana, j'suis terrifié !
– Calmez-vous tous les deux, marmonna Malwenn sans quitter son livre des yeux. C'est un verrou magique, sans la rune contre-sort pour supprimer l'enchantement, cette porte est cinq crans au dessus des compétences de n'importe quel voleur. Avec ou sans elle, Ludrick reste toujours le plus habile d'entre nous, c'est donc le seul capable de l'ouvrir sans risque.
– Quelqu'un peut me rappeler pourquoi on a pas choppé cette rune déjà ? demanda le guerrier en feignant de chercher. Ah oui ! Ce serait pas parce que quelqu'un a pas été capable de la voler à l'Alchimiste Borgne avant qu'il ne s'échappe, pendant qu'on s'occupait de sa horde de chimères ?
– Il m'a repéré pendant mon sort de furtivité, protesta Ludrick d'une voix tremblante. Malwenn a dit qu'il y avait neuf chances sur dix que ça passe, comment je pouvais deviner qu'il allait me remarquer ?
– Mais parce que t'es un tonneau sur pattes ! s'exclama Barduul, hors de lui. ''Furtivité'' ? Tu fais un mètre sur un mètre ! Même s'il avait perdu ses deux yeux il t'aurait entendu rouler vers lui !
– Ghleurk regretter pas faire péter Vieux-qu'un-Oeil, marmonna le semi-troll en prenant un air qui se voulait pensif. Trop tard maintenant. Vieux-qu'un-Oeil plus là. Après un instant de blanc, il reprit avec des yeux pétillants : Mais porte magique être toujours là, elle...
– J'ai dit non, Ghleurk! répondit Barduul en se laissant glisser contre le mur. Sérieusement... »
Le silence retomba, à peine troublé par les cliquetis des outils du voleur et les soupirs du guerrier. Au bout d'un moment, ce dernier déclara :
« En tout cas, une fois qu'on aura tuer ce truc, c'est moi qui me fait la princesse, hein. »
Yléa pris un air dégoûté.
« T'en as pas marre de sauter sur toutes les filles qu'on croise ? fit t-elle en lui lançant un regard méprisant. T'es.. T'es dégueulasse !
– Ahaha, c'est ça le charisme ma p'tite dame ! Puis, il ajouta avec un regard plein de sous-entendu : soit pas jalouse, t'avais qu'à tenter ta chance en premier... »
Le rouge monta aux joues de la grande prêtresse tandis qu'elle détournait les yeux. Satisfait, le guerrier reprit :
« J'aurai tort de m'en priver ! Et puis c'est pas tout le monde qui peut se vanter d'avoir séduit vingt-et-une filles sur sa route pour sauver le monde !
– Vingt-trois pour être exact, corrigea Malwenn, toujours plongée dans son ouvrage. »
Barduul et Yléa lui lancèrent un regard étonné.
« Je prends en notes toutes nos aventures, fit-elle en levant les yeux, même les plus sordides. Pour l'histoire, postérité, tout ça. »
Barduul se rapprocha d'elle avec un grand sourire :
« Je suis flatté de l'attention que tu portes à mes exploits, fanfaronna t-il d'une voix enjôleuse. Vingt-trois alors? Ça fera donc vint-quatre avec la princesse! »
Puis, glissant discrètement ses doigts le long des bas rouges de la pyromancienne, il murmura :
« Et peut-être vingt-cinq ? Pour terminer sur un nombre rond ? Juste pour t'aider dans tes comptes...Pour l'histoire, postérité, tout ça. »
Malwenn le fixa de ses yeux bleus glacials avant d'articuler calmement :
« Premièrement, vingt-cinq n'est pas un nombre rond. Deuxièmement, je possède quatre sorts de rang S, tu veux vraiment tenter cette action ? »
Malgré le regard peu avenant qu'elle lui lançait, le jeune homme tenta de garder sa contenance et demanda en plaisantant :
« Pas de ''troisièmement'' ? »
Une énorme main se posa délicatement sur son épaule.
« Troisièmement : Ghleurk, ajouta le géant en souriant. »
Le guerrier retira prestement sa main et s'éloigna en riant nerveusement.
« Qu'est ce qu'il se passe ? demanda Yléa, suspicieuse.
– Euh... les gars... ? marmonna Ludrick
– Non rien, t'inquiète pas, fit Barduul en balayant devant lui, l'air de rien. On discutait, c'est tout.
– Hé ! les coupa Ludrick. »
Tous les quatre s'arrêtèrent et se tournèrent vers lui.
« On a un souci, dit-il lentement. Je peux plus l'ouvrir.
– Comment ça '' tu peux plus l'ouvrir'' ? demanda Barduul en levant un sourcil. Bah réessaie ! On campe ici s'il le faut mais c'est pas comme si on avait le choix !
– J'ai plus de crochet, dit le voleur en leur présentant une boîte vide. »
Dans un même mouvement, leur regard se posèrent sur la flopée de bâtonnets métalliques éparpillés sur le sol.
« Dis moi que c'est une blague, fit le guerrier, atterré.
– Quarante-sept crochets pour du deux chances sur vingt, je pensais que ça passerait, marmonna Malwenn en se mordant la lèvre.
– Bah peut-être, mais je suis toujours sous la malédiction de l'artefact Gobleur volé, donc toutes les deux tentatives j'ai un malus de réussite.
– Mais tu pouvais pas le dire plus tôt ? s'écria Barduul en se levant d'un bond. Puis, se tournant vers la Pyromancienne, il demanda d'un air suppliant: Malwenn, dis moi qu'il y a une alternative...
– Porte Magique, répondit-elle en haussant les épaules. Si on tente autre chose, il y aura de gros risques. »
Un silence de mort s'abattit dans le couloir obscur. Leurs mois de missions défilèrent lentement devant leurs yeux, jusqu'à l'insupportable vérité : après toutes les horreurs qu'ils avaient pourfendues, toutes les épreuves qu'ils avaient traversées, ils venaient d'être mis en échec... par une porte.
« Fais chier ! explosa soudainement Barduul. Malwenn ! Compétence de fusion ''Charge Enflammée'', maintenant ! Magique ou pas, je vais te la défoncer, moi, ta porte à la con !
– Je pense pas que ce soit une bonne... commença t-elle.
– On s'en fout ! lâcha t-il en chargeant son épée. Ça peut pas se finir comme ça ! Oh, non, certainement pas ! Allez, ''Charge Enflammée'' ! »

  Ce qui se produisit à ce moment là fut l'un des dénouements les plus étranges de ma carrière de Maître du Jeu. Alors que Terrence et Laura lançaient chacun un dé pour leur compétence de fusion, ceux-ci s'arrêtèrent sur un double ''un'', synonyme d'échec critique. Ce résultat rendit la charge magique sensée renforcer l'épée du guerrier instable, et il fut instantanément carbonisé dans une explosion de flammes. Charlotte tenta d'utiliser le sort de Résurrection de sa grande prêtresse pour le ramener dans la partie, mais... second échec critique. Dans un râle déchirant, les restes de Barduul revinrent à la vie sous la forme d'une Abomination Chaotique qui se vengea de la pyromancienne dan un fracas d'os brisés. Alors que la créature jetait à présent son dévolu sur le voleur, Terrence s'écriait : « Mais faites quelque chose, arrêtez-moi ! »
« Tu as trop de Force et d'Endurance, Tom et moi on peut rien te faire ! s'exclama Charlotte, paniquée, jetant frénétiquement des jets de soins pour sauver son frère. »
Terrence se tourna brusquement vers Henry :
« Fais moi sauter ! Grouille ou vous allez tous y passer! »
Henry lança les dés pour une Bombe à Impact Contrôlé. En voyant le double ''un'' s'arrêter devant lui, il éclata de rire. L' explosion colossale de la bombe de l'artilleur emporta les derniers survivants avec un détonation assourdissante. Terrence se leva d'un bond avant de quitter la pièce en balançant sa chaise, Charlotte pris son petit frère au bord des larmes dans ses bras pour le consoler, Laura ramassa silencieusement les feuilles d'aventure de chacun, tandis qu’Henri partait dans un fou rire causé par le ridicule de la situation.
C'était bien la première fois que je voyais une partie de jeu de rôle se terminer sur un triple échec critique...

Naru :
Spoiler:
Le silence est assourdissant. Pesant comme cette énorme épée de Damoclès que j'imagine se prélasser au-dessus de ma tête depuis le début de l'examen. La salle est remplie de cliquetis de stylos, de grattements de gorges et de soupirs.
Je braque mon regard sur l'horloge au-dessus du tableau désespérément noir. Déjà 10 minutes que le test à commencé. 10 longues minutes que mon estomac fait les montagnes russes et qu'une sueur froide me coule de la nuque.
10 minutes et une page blanche.
Qu'est-ce que c'est que ce sujet d'examen ?!
J'ai beau réfléchir, j'ai l'impression que ma tête est vide. Je n'ai pas une seule idée, pas une seule piste, pas un seul souvenir d'avoir ne serais-ce qu'effleurer le sujet dont il est question sur le contrôle !
Si j'avais séché par ci-par là quelques classes, passe encore, mais non ! Je n'ai rien lâché de toute l'année ! Je me suis obstiné à étudier, à ne pas trop sortir et à me documenter. Mais là, c'est le vide intersidéral.
J'ai chaud ! Je crève de chaud. Pourquoi je ne me rappelle de rien ?
Pire, je n'arrive même pas à me concentrer ! Mon imagination débordante prend le dessus dès que je lève les yeux de cette foutue page blanche.
Je me vois déjà à la rue et finir chômeur !
Rater un examen, puis un autre, couler lamentablement. Si je n'ai pas mon année, mes parents me couperont les vivres ! Je me vois déjà postuler dans un magasin de grande distribution pour payer avec un maigre salaire mes frais de vie, m'endetter, finir par lâcher les études, me faire expulser de chez-moi et finir dévorer par des chats derrière une poubelle!!
Avec le coin de ma manche, j'essuie la sueur qui perle un peu plus sur mon front. Pourquoi est-ce que mon imagination est si fertile quand il s'agit de dépeindre le pire et si muette devant ma feuille ?!
Je regarde les autres et tout ce que je vois, c'est le visage contrarié de mon père et l'expression triomphale de ma mère ! Après tout, dans une famille de mathématiciens depuis deux générations, je fais tache avec mes rêves de psychologie.
Ils m'attendent au premier faux pas, je le sais ! Et voilà qu'il est là, ce faux pas.
Juste au coin d'une feuille A4 à carreau qui ne se remplit toujours pas !
Un coup d'œil à l'horloge et mon cœur fait un bond !
25 minutes ?! Je ne vais pas m'en sortir...
Un raclement de chaise plus tard et quelques chuchotements vite étouffés et je lève les yeux vers Mathilde. La belle métisse à la chevelure de lionne se lève, sa copie à la main.
J'en ai les larmes aux yeux. Je sais bien qu'elle est la première de toute la promotion, mais la voir déposer son contrôle sur le bureau du prof et sortir avec confiance m'achève. Plutôt jolie Damoclès ! Mais elle fait mal. Très mal.
Pourquoi ma tête décide de me laisser tomber aujourd'hui ?! Pourquoi moi ?
Le silence si pesant du début est maintenant entrecoupé de bruissement de feuilles et de grattements de stylos.
J'aurai manqué un cours ? Un mémo ? Pourquoi tout le monde semble savoir quelque chose que visiblement, je suis le seul à ne pas connaître ?! Si ce n'était ma timidité, je me serais mis à pleurer et crier que quelqu'un a hacker mon cerveau et que je ne suis pas dans mon état normal !
35 minutes...
C'est bon.
J'en ai la certitude. Je n'y arriverais pas. Je vais échouer à ce test. J'ai l'impression que mon cerveau ressemble à de la bouillie. Et si c'était vrai, j'aurais au moins eu quelque chose à étaler sur ma copie.
Le bruit de ma chaise me fait réaliser que mes jambes ont sans doute été informées par un coin encore valide de mon esprit qu'une décision avait été prise. Des yeux se tournent vers moi et je les évite soigneusement.
Je vais rendre copie blanche.
J'ai la nausée, mais maintenant que je suis debout, je n'ai plus le choix. Mes mains tremblent en attrapant mes affaires et la chaleur des lieux manque de me liquéfier sur place.
Quelques pas et ce sera la fin. Je descends les cinq marches de l'amphithéâtre. À chaque tête qui se tourne vers moi, j'ai un sursaut et cache ma copie au milieu de mes brouillons pour que personne ne sache.
À quoi bon ? Mes brouillons aussi sont vides !
C'est comme dans un film où l'action se passe au ralenti et l'approche du bureau est un véritable enfer rythmé par les percutions endiablé de mon cœur et les rodéos de mes tripes. C'est plus fort que moi et je jette un œil à mon professeur, comme pour saisir une ultime bouée de sauvetage, un dernier secours impromptu, une infime possibilité d'être sauvé.
Il est assis nonchalamment, un journal déplié devant le visage et ne tourne même pas la tête vers moi.
C'est finit.
En mode automatique, je laisse ma main faire le boulot et me retient à grande peine de courir vers la porte.
Le claquement du battant retentit dans mon dos.
J'ai échoué.
Je ferme les yeux et expire lentement. Pourquoi parmi toutes les émotions qui m'ont traversé depuis le début de l'heure, c'est le soulagement qui domine ?!
Mon cœur se calme et un sourire nerveux me gagne. Je suis un peu bête. Me mettre dans tous ces états pour un simple examen.
_Quel sadique ce prof, hein ?
Installée sur un banc, Mathilde me regarde, une cigarette coincée au coin de la bouche.
Je mets deux secondes à comprendre qu'elle me parle. Décidément, mon cerveau est dans un état lamentable !
_Heu...
Un sourire se dessine sur son joli visage.
_Nous faire passer un examen sur un sujet qu'on n'a jamais vu en cours et nous dire qu'il aura un coefficient plus élevé que tous les autres contrôles. Tout ça pour nous faire échouer sciemment.
Non. Vraiment, mon esprit ne suit pas le raisonnement ...
_Tu crois...
_C'est plutôt évident. Il en a parlé au tout début de l'année. En tant que psychologues, on va forcément échouer certaines expériences, à traiter certains patients, à faire le bon diagnostique, etc. L'échec n'est pas une notion que l'on peut apprendre sur le papier. Il faut l'expérimenter et s'en relever. Parce que l'échec nous en apprend plus sur nous-même que la réussite. Il nous pousse plus loin dans nos retranchements et touche nos peurs les plus primaires. Notre façon de nous relever après un échec, c'est ça qui est important.
Elle me regarde droit dans les yeux. Je me demande si elle cherche un assentiment de ma part ou si elle cherche à se conforter dans son raisonnement.
Mais mon cerveau semble de nouveau fonctionner correctement.
Je balance mon sac sur une épaule et m'éloigne de la salle d'examen tout en soupirant.
_Mais quel sadique !

Sagiga :
Spoiler:
Une tête. Un prix.
C'était tout ce qu'il lui fallait.
Reconnu comme la plus fine lame parmi ses paires, peu de gens connaissaient son visage mais tous avaient déjà murmuré son nom.
Le pourfendeur.
Il n'avait pas choisi ce nom, sa réputation d'ouvrir le ventre de ses victimes du cou jusqu'au nombril lui avait valu ce titre. Avec les années, son style s'était affiné, il ne cherchait plus à faire dans la démonstration, seule l'efficacité comptait. Cependant, le nom lui, était resté.
Esmer, de son vrai nom, était devenu le plus recherché des chasseurs de primes. Pas une taverne n'avait pas au moins une affiche de sa silhouette avec en-dessous un prix à six chiffres et une mention : « mort ou vif ».
Personne ne connaissait vraiment son visage, et généralement, ceux qui découvraient son identité étaient ou devenaient ses futures victimes.
Ce jour-là était un jour d'été particulièrement lourd, la nuit avait mis des heures à tomber et la fraîcheur qui l'accompagnait s'était faite lourdement désirée. Plus furtif qu'un loup dans la nuit, il arpentait les ruelles de la vieilles ville, à la recherche d'une impasse qu'il connaissait bien. Au fond de l'impasse, il s'arrêta devant une chêtive porte en bois avec en son centre un frappoir en forme de serpent se mordant la queue.
Il toqua trois coups, attendit, un coup, puis un autre.
Quelques secondes plus tard, le mécanisme du verrou cliqueta et un homme à la moustache étonnante et les tempes grisonnantes lui ouvrit.
Hülm était son principal employeur, les deux hommes se côtoyaient depuis des années.
-Entre donc mon ami, tu es pile à l'heure.
Silencieux, Esmer suivit son hôte dans un dédal d'escaliers et de couloirs dont l'apparence misérable de la demeure vue de l'extérieur ne laissait soupçonner l'existence. Enfin il arrivèrent dans une pièce assez peu meublée, avec en son centre un bureau et deux fauteuils de chaque côté. Hülm fit le tour du bureau tandis qu'Esmer s'installait dans son fauteuil et laissait ses jambes s'étendre pour les soulager de la journée de marche qu'elles avaient endurée.
-J'ai besoin de toi, à environ trente lieues d'ici, attaqua directement Hülm.
Esmer ne s'en formalisa pas, il aimait les discussions efficaces.
-C'est loin.
-Un fermier un peu trop curieux a vu quelque chose qu'il n'aurait pas dû voir, et j...
-Épargne-moi les détails. Quel est ton prix ?
-Quarante pièces d'or.
L'assassin siffla.
-C'est un prix généreux pour un simple fermier.
-Il n'y a pas que le fermier. Tue toute sa famille, son entourage. Je ne veux aucun survivant.
Hülm fit glisser un petite bourse vers Esmer. Ce dernier compta les pièces à l'intérieur. Dix.
-Le reste quand le travail sera fait.
Le pourfendeur se contenta de hocher la tête et Hülm le racompagna jusqu'à la sortie.
Il se mit en route le lendemain.

Grâce aux indications que lui avait fait passer Hülm, il trouva aisément la bâtisse. C'était le matin, il faisait jour depuis un moment, pas l'heure idéale pour un assassinat mais Esmer était pressé, il n'avait aucune envie de s'attarder dans ce patelin, et puis il n'avait pas besoin de faire preuve de prudence face à une famille de simples fermiers. Il ajusta sa capuche sur son visage et vérifia que sa cape cahcait bien les armes à sa ceinture.
À peine s'attarda-t-il devant la demeure que sa cible sortit pour aller à sa rencontre. Étonnant cet homme, ne percevait-il pas le danger que représentait cet inconnu ?
-Je peux vous aider ?
Esmer sourit.
-En effet.
Il lui suffit de deux pas pour arriver à la hauteur de sa victime. Celle-ci ne comprit sans doute pas ce qu'il lui arrivait quand une lame sortie de nulle part trancha sa gorge. Il s'effondra comme une masse.
Un bruit de vaisselle à l'intérieur de la maison attira l'attention du tueur. D'un pas ferme, il pénétra à l'intérieur. Juste à droite de l'entrée, dans ce qui semblait être la cuisine, une femme brandissait un énorme couteau, les mains tremblantes et le visage en larmes.
Le pourfendeur s'ava,ça vers elle, elle tenta de le frapper mais il esquiva sans peine et donna un coup sec sur ses poignets, ce qui les brisa. Un cri de douleur fit suite au tintement du couteau sur le sol. Esmer posa ses mains sur le visage de la femme et un craquement sinire mit fin au cris.
Elle tomba sur le sol.
Conscient que son ordre était de tuer toute la famille, Esmer inspecta le reste de la maison. Il trouva une chambre d'enfant mais aucune trace de son propriétaire. En retournant dans la cuisine, il aperçut un petit corps penché sur celui de la femme.
La petite fille ne semblait pas l'avoir entendu approcher et continuait de secouer le corps sans vie de sa mère en l'appelant.
Esmer tira de son fourreau son couteau de lancer. Il n'appréciait pas vraiment de tuer des enfants, s'il arrivait à la tuer dans son dos et rapidement, la gamine n'aurait même pas réalisé ce qui lui était arrivé.
Alors qu'il avait armé son bras et qu'il était prêt à lancer, la petite fille se retourna. Elle ne hurla pas, ne bougea pas. Elle le fixa simplement droit dans les yeux.
Tétanisé, Esmer fut incapable de faire le moindre geste. La petite avait des yeux magnifiques, vairons, l'un bleu comme le ciel et l'autre de la couleur de l'ambre.
Ses anciennes victimes avaient pleuré, crié, supplié, mais aucune, aucune ne l'avait touché comme ça. Incapable d'imaginer ce si beaux regard sans une étincelle de vie, il ne put se résoudre à accomplir sa mission.
Il quitta la maison et marcha sans se retourner.
Il n'avait jamais échouer à remplir un contrat.
Jamais échouer à tuer.

Le regard de cette petite le hanta dès lors, chacun de ses jours. Il haïssait sa faiblesse face à une simple gamine, il se haïssait d'être aussi chamboulé par son échec dans le duel muet qu'il avait engagé avec elle... Et qu'elle avait gagné avec une facilité déconcertante, à la seconde-même où leurs regards s'étaient croisés.

Bien des années après dans une maison de joie, alors qu'il se détendait en regardant des jeunes filles danser à moitié nues, son regard se posa sur l'une d'elle, un peu à l'écart, appuyée contre le mur et la tête baissée. Flairant une novice, il s'en approcha et posa une main sur sa hanche, ce qui la fit sursauter.
Il découvrit qu'un bandage lui entourait toute la tête, recouvrant une partie de son front et ses yeux. Ses cheveux étaient relevés, tenus par une pique décorée.
-Quel est cet accoutrement ? s'étonna-t-il.
-Je suis aveugle mon seigneur. Je ne puis danser avec les autres.
Esmer saisit son menton entre ses doigts et inspecta la jeune femme. Si l'on omettait les bandages, elle était d'une divine beauté.
-C'est intéressant... Et si tu me rejoignais dans ma chambre ?
-Je... Je vous suis.
Il lui saisit un poignet et l'entraîna à l'arrière, jetant au passage un clin d'œil au patron qui hocha la tête. Lorsqu'il furent tranquilles, Esmer retira sa chemise et s'allongea sur le lit de mauvaise qualité.
-Rejoins-moi, souffla-t-il.
D'un pas hésitant, la jeune femme arriva jusqu'au lit, et grimpa à genoux au-dessus de son client. Elle posa ses main sur son torse nu et le caressa doucement.
-Je suis intrigué par ces bandages, dit-il avec un sourire. Et si tu les retirais ?
-Mes yeux d'aveugles pourraient vous effrayer mon seigneur. Vous ne voudriez plus de moi.
-J'ai connu des femmes bien plus repoussantes que toi, ma belle. Je suis curieux, enlève-les.
Elle dénoua les bandages et les déroula doucement. Elle garda les yeux fermés et Esmer fut rassuré, son visage était parfaitement normal, au pire si ses yeux étaient si laids, il lui demanderait de les fermer.
Elle retira la pique de ses cheveux qui tombèrent en cascade sur ses épaules et ouvrit les yeux.
Esmer eut le souffle coupé. Incapable de détacher son regard de ces yeux or et bleu, il ne vit pas la pointe en métal au bout de la pique.
Il la sentit.
Lorsqu'elle s'enfonça dans son cœur.
Trois fois.
Ses souvenirs affluèrent, il se rappelait parfaitement de cette petite. De sa mission d'assassiner toute sa famille, et de son incapacité à l'accomplir.
Dans un râle de douleur il ferma les yeux, conscient que c'était la fin.
Une fois de plus, il n'avait rien pu faire contre elle. Ce soir, elle l'avait à nouveau défié. Et si l'un d'eux était aveugle, c'était bien lui, incapable de comprendre dans quel piège il était tombé.
C'était la deuxième fois qu'il perdait contre elle.
Et c'était la dernière.


Dernière édition par Sagiga le Lun 29 Mai 2017 - 1:48, édité 3 fois

_________________

Merci à Shaolan pour l'avatar et la signature *0*:

Plus que les discours des hommes,
écoute le souffle de la nuit et le murmure
de ton cœur. Eux ne mentent pas.
Ellana


(nous ne pourrons être tenus responsables en cas de défaillance de vos photorécepteurs)
avatar
Sagiga
Modératrice
Modératrice

Féminin
Messages : 825
Date d'inscription : 22/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Naru le Dim 30 Avr 2017 - 23:13

......
Des fois je me demande comment vous faite pour trouver des thèmes pareil! XD

J'ai pas encore d'idée mais je participerais, bien sur!^^

_________________

Merci à Tamiku pour son Kit Magnifique!!^^
Spoiler:

Un grand merci à Bakatenshi !!!!
avatar
Naru
Admin
Admin

Féminin
Messages : 5156
Date d'inscription : 23/10/2010
Humeur : Toujours de bonne humeur !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par otakugirl le Dim 30 Avr 2017 - 23:22

Je participe j ai deja une idée ^^
avatar
otakugirl
Fan de manga

Féminin
Messages : 171
Date d'inscription : 13/11/2016
Humeur : Je m'aime!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Lonely D. le Lun 1 Mai 2017 - 15:13

Hmmm petite question, si on échoue à trouver l'inspiration, ça rentre dans le thème, non? Mais du coup on aura réussi donc ce sera pas bon? Ah moins que... euh... T___T *brain disconnected

M'enfin, un sujet comme je les aime, à vos plumes !

(et courage pour tes partiels Sagiga u_u)
avatar
Lonely D.
Fan de manga

Masculin
Messages : 110
Date d'inscription : 25/12/2016
Humeur : Pamplemoussement vôtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par otakugirl le Ven 5 Mai 2017 - 7:05

Si on parle du jeu d'échecs ça fonctionne ?
Parce que c'est la seule chose qui me vient en tête. ^^
avatar
otakugirl
Fan de manga

Féminin
Messages : 171
Date d'inscription : 13/11/2016
Humeur : Je m'aime!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Sagiga le Ven 5 Mai 2017 - 23:11

Hum désolée Otaku, mais j'avoue qu'à mon avis ça marche pas ^^'
J'aurais peut-être dû préciser "échec" dans le sens "échouer", mais même si c'est le même mot le jeu d'échec ça rentre pas !
Ceci dit, dans un jeu comme ça y a un gagnant et un perdant, si tu mets en avant l'échec du joueur qui a perdu (aux échecs xD) ça marche ! =)

_________________

Merci à Shaolan pour l'avatar et la signature *0*:

Plus que les discours des hommes,
écoute le souffle de la nuit et le murmure
de ton cœur. Eux ne mentent pas.
Ellana


(nous ne pourrons être tenus responsables en cas de défaillance de vos photorécepteurs)
avatar
Sagiga
Modératrice
Modératrice

Féminin
Messages : 825
Date d'inscription : 22/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Mr_John_ le Sam 6 Mai 2017 - 0:38

Oh bonjour,allright je participe!
avatar
Mr_John_
Aventurier du manga

Masculin
Messages : 96
Date d'inscription : 06/01/2017
Humeur : JE PETE LA FORME!!

Voir le profil de l'utilisateur http://my.w.tt/UiNb/5aaf7UY1Iz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Mr_John_ le Dim 7 Mai 2017 - 19:57

Mr_John_ a écrit:Oh bonjour,allright je participe!
 En effet,j'ai dit que je participais,et vous allez rire,j'ai écrit mon essai en une heure et demie,c'est une sorte de texte humoristique qui m'est venu je ne sais comment ,vada !!! 
échec aux échecs :
 Cher Journal,
Ma déconvenue d'aujourd'hui est assez ironique.Je t'ai déjà raconté que je suis un passionné d'échecs,et que je ne manque pas un seul tournoi ou concours chaque fois que l'occasion se présentait d'y participer . Et donc,lorsque le tournoi communal de Brives-la-Gaillarde fut annoncé et daté,mon sang de Briviste n'a fait qu'un tour.
Il fallait que je gagne ce satané concours pour montrer que je suis un adversaire de taille pour le cercle d'initiés du jeu d'échecs.Je me suis entraîné chaque jour avec ma chère mère qui est toujours prête à m'aider dans tout ce que j'entreprend,mais qui est d'un niveau déplorable..hélas.Je me suis quand même malgré tout préparé pour cette épreuve!
Arrivé à l'endroit ou ce situait le concours,je me suis aperçu qu'il pleuvait des cordes.Je t'ai déjà dit que je détestait la pluie ? Eh bien je l'a hais au plus haut point !Quand il pleut on est malade,trempé,frigorifié,déprimé,dégoûté,floué!Bref,le récit et rien d'autre ne t'attarde pas Robert! 
Les premiers match ce sont déroulés étonnamment bien en contradiction à mes pires tourments des jours précédents cette épreuve,grâce au niveau lamentables des joueurs adverses. D'ailleurs c'était assez surprenant de voir des joueurs aussi médiocres se donner autant.J'ai vu des joueurs se mettre à pleurer à chaudes larmes,d'autres renverser la table et partir de la salle en vociférant des mots incompréhensibles. Sauf qu'après ,la tache m'incombait de ranger les pièces donc imagine bien que je tenais par la suite fermement la table lorsque les joueurs suivants s'agaçaient!
Puis vint le tour du joueur ultime,l'adversaire final.Il avait un costume rayé lui donnant l'air de quelques mafieux New-Yorkais,ainsi q'une moustache à en faire pâlir Salvador Dali!Cet homme était pourtant très discret mais à l'allure si absurde,ne parlait pour ainsi dire jamais .Il jouait en arborant une expression sur son visage parfaitement extatique . Ce qui avait pour effet de me déstabiliser au plus haut point après tout ces adversaires aussi hargneux ou désespéré!
Mais j'était venu ici pour gagner!Donc ni une ni deux je me suis fait à cette personnalité froide et mystérieuse malgré tout . On dit souvent qu'une des choses les plus marquantes aux échecs,ce sont les personnalités des adversaires.Et bien pour autant ça ne m'empêchait pas de jouer mes coups,dignes des plus grands virtuoses,de mes plus grandes idoles de ce jeu.
La partie était presque à son apogée ,les coups se faisant de plus en plus décisifs.L'adversaire en face restant de marbre alors que moi je restait fidèle à moi-même ,l'œil vif et curieux.Puis m'est venu l'idée d'un coup final qui aurait été susceptible d'Humilier ce géant sévère et me permettant d'accéder à la communauté des initiés d'échecs redoutables.Sauf que ce n'était pas la seule chose qui m'était parvenue à cet instant. Il y eu aussi un picotement nasal,tu sait ,celui qui vient juste avant l'éternuement. 
Je me suis dit que là réellement plus que jamais ,le temps était compté. Plus de temps à perdre,il faut jouer.Je prend ma pièce et commence à m'écrier "échec et .." puis là ,comble d'infortune et de destin,J'éternue sur le damier,aspergeant celui ci de morve.La salle entière qui était attentive à cette magnifique partie,effectuait une expression offusquée.L'homme,lui, défit son expression si désarmante pour montrer un air de dégoût et de mépris.
L'arbitre hurla une chose prête à me hanter pour de nombreux jours: Le match est annulé .
Ce moment là fut pour moi le pire moment de honte,de colère,et de déception de ma vie toute entière. C'est une chose ironique d'échouer aux échecs et de plus,si lamentablement que la chose fit tout les journaux de la région!Imagine ma pauvre mère apprenant que j'avais arrêté un match régional d'échecs en éternuant !La voilà déshonorée et moi de même!Je te l'avait bien dit que je détestait la pluie!!
         
avatar
Mr_John_
Aventurier du manga

Masculin
Messages : 96
Date d'inscription : 06/01/2017
Humeur : JE PETE LA FORME!!

Voir le profil de l'utilisateur http://my.w.tt/UiNb/5aaf7UY1Iz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Sagiga le Lun 8 Mai 2017 - 9:39

Oh well Mr.John nous aurons donc potentiellement deux textes qui parleront des échecs ^^ (ça m'était pas du tout venu à l'esprit en vous donnant le thème !)

Spoiler:
J'ai trouvé la chute assez étrange, mais comme ton but était de faire un texte humoristique ça fonctionne mieux !
Non parce qu'annuler une partie "juste" parce qu'il y a de la morve sur le plateau... bon ok c'est dégueu, mais comme c'est LA finale du tournoi de Brives-la-Gaillarde, ils auraient pu faire un effort quand même ! x)
Et puis du coup, ton personnage n'a pas vraiment perdu, mais bon s'il le vit comme un échec, ça marche aussi ^^
Je trouve ton personnage assez insupportable ahah, il prend tout le monde de haut, on est presque content qu'il soit remis à sa place à la fin, quand les journaux se mettent à parler de son "exploit" ^^
Et puis de toute façon, tout est de la faute de la pluie !

_________________

Merci à Shaolan pour l'avatar et la signature *0*:

Plus que les discours des hommes,
écoute le souffle de la nuit et le murmure
de ton cœur. Eux ne mentent pas.
Ellana


(nous ne pourrons être tenus responsables en cas de défaillance de vos photorécepteurs)
avatar
Sagiga
Modératrice
Modératrice

Féminin
Messages : 825
Date d'inscription : 22/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Mr_John_ le Lun 8 Mai 2017 - 19:24

Merci Sagiga,non j'ai juste voulu faire un personnage assez absurde,comme le texte,je sais pas j'avais envie et j'ai pensé à échecs au échecs et j'ai trouvé la chose drôle à exploiter,je ne l'ai peut être pas fait de la meilleure manière mais j'en suis content ^^
avatar
Mr_John_
Aventurier du manga

Masculin
Messages : 96
Date d'inscription : 06/01/2017
Humeur : JE PETE LA FORME!!

Voir le profil de l'utilisateur http://my.w.tt/UiNb/5aaf7UY1Iz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par otakugirl le Jeu 11 Mai 2017 - 6:53

Aie aie aie compliqué ce thème hihi
avatar
otakugirl
Fan de manga

Féminin
Messages : 171
Date d'inscription : 13/11/2016
Humeur : Je m'aime!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Oras le Dim 14 Mai 2017 - 11:11

Spoiler:
      Tripotant nerveusement son coquillage porte-bonheur dans la poche droite de son pantalon, serrant son bouquet composé de vingt roses rouges et d'une rose blanche dans la main droite, Victor se dit en arrivant devant le bâtiment : « Là, c'est le moment d'assurer mon grand ! »
Il délaissa son coquillage pour vérifier discrètement, on ne sait jamais des fois qu'elle regarderait depuis la fenêtre, son haleine, des éventuelles auréoles, un faux pli de son costume consciencieusement lavé et parfumé de la veille. Mettant à profit son temps d'attente, il répéta et échauffa sa voix : « Bonjour madame. » Madame ? Plutôt vexant, mieux vaut éviter. « Salut mademoiselle » tenta t-il d'un ton qu'il voulait plus aguicheur. « Coucou toi » glissa-t-il finalement, contrefaisant sa voix d'une manière exagérément virile. Le petit rire moqueur d’un garçon qui venait d’arriver le fit sursauter. Bien coiffé, des lunettes de soleil accrochées à la chemise alors qu'il faisait presque nuit, il était le stéréotype même des beaux mecs populaires. Il se planta également devant le bâtiment et sortit son portable, probablement pour tuer le temps. Victor était sur la défensive : qui était ce garçon ? Que faisait-il ici, à la même heure, au même endroit ? Elle ne l’aurait pas invité non?
“Tu as l’heure ?” demanda l’autre, d’un ton respirant la sympathie forcée.
-”Non mais il doit être approximativement… 19h.”
-”Et tu attends quelqu’un ?”
-”Oui, un rendez-vous !” s’enorgueillit Victor.
L’autre garçon ne put réprimer un second rire. Qui pourrait vouloir d’un baltringue pareil ? Néanmoins, cette histoire de rendez-vous l’intriguait.
-”Dernier étage?” dit-il en pointant du doigt la tour face à eux.
-”Dernier étage.”
Un silence gêné se fit entre les deux garçons. Pour le briser, l’un fit :
“Comment tu t’appelles ?”
-“Victor et toi?”
-“Gabriel.”
Victor commençait sérieusement à transpirer. Cette situation le mettait extrêmement mal à l’aise, alors qu’il était d’un naturel timide et introverti. Il s’épongea avec un petit mouchoir en tissu rose et demanda, plus pour se conforter que dans l’attente d’une éventuelle réponse :
-”Tu crois que c’est la mê-”
-”Je n’en sais rien”, coupa Gabriel. Il pensait en son for intérieur qu’il était tout bonnement impossible qu’une fille qui aurait réussi à le faire venir lui puisse vouloir inviter… ça.
-”C’est quoi ton genre de fille?”
-”Euh, pardon?”
-”Qui t’attires !”
-”Oh... je ne suis pas difficile. Je suis le genre à tout le monde, à qui veut bien de moi. Enfin ce que je veux dire, c’est à qui aura le courage de me dire que je lui plais.” Victor sentait bien que son assurance s’étiolait au fur et à mesure qu’il parlait mais il ne parvenait pas à empêcher sa voix de trembler. Et cette chaleur insupportable...
“Et toi ?”
-”Moi, c’est le genre de fille qui ne fait rien pour me plaire. Une fille au coeur vert, un charme brut et indompté, qui ne rougit pas pour un rien. Du genre “si tu m’aimes, prends soin de moi.” dit-il en accompagnant un geste grossier à la parole.
-”Ah, le type de fille d’un seul garçon ? D’un seul garçon, à la fois?”
-”Honnêtement, je ne pense pas que ce soit la même là.”
-”Non... Mais, si jamais c’était le cas, je m’en irais ne t’en fais pas.”
-”Il est évident que je ne resterais pas non plus.”
Gabriel regrettait de plus en plus d’être venu. La fille était certes très jolie, mais plus la situation avançait et moins il la comprenait. Il ne savait même pas son nom, comment avait-il pu se laisser embarquer ? Encore cinq minutes et je m’en vais, pensa-t-il.
“Hum, est-ce que tu pars aussi en vacances avec elle?”
-”Ecoute, je préfère ne pas trop parler… Me méfier.” dit-il en remettant ses lunettes de soleil. Victor trouva son ton dramatique, et était agacé par ce garçon qui non seulement venait sur son territoire mais osait crâner de la sorte. De toute façon, même si la fille arrivait maintenant, il était trempé de sueur et trop rouge pour passer une bonne soirée. Une telle chance ne se représenterait pas deux fois, c’est sûr mais sa mère lui avait toujours dit que dans la vie tout choix était un renoncement. Il tourna les talons sans ajouter quoique ce soit ni même esquisser un salut. Gabriel aurait dû se sentir soulagé par le départ de son pseudo-rival mais il en était chamboulé. Si même le désespéré renonce à attendre plus longtemps, qu’est-ce que lui faisait là ? Ne valait-il pas mieux que ça ? Il décida de rentrer chez lui également, d’autres poissons l’attendront ailleurs.

Au bout d'un quart d'heure, deux filles en robe de soirée prirent l'ascensceur depuis le dernier étage et sortirent de l'appartement. Elles furent surprises de ne trouver personne. L'une lança à l'autre :"Tu vois qu'on n'avait pas le temps de finir cette partie d'échecs."

Bonjour, voici mon texte pour ce concours ! J'aimerais beaucoup avoir vos avis si vous avez le courage de le lire : est-ce que c'est "lisible"? Y a-t-il des répétitions, des fautes? La chute est nulle ou très nulle? 
Et pour être honnête il faut quand même que je précise que je me suis inspirée d'une scène de théâtre. Voilà, sur ce bonne journée ou soirée ! 
avatar
Oras
Explorateur du manga

Messages : 10
Date d'inscription : 14/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Sagiga le Dim 14 Mai 2017 - 22:41

Bon alors je sais pas ce que vous avez tous avec ces échecs !! xD

Oras, j'ai un problème avec ton texte, il ne rentre pas dans le thème !
Au début, j'ai pensé qu'il allait déclarer sa flamme et prendre un râteau donc ça marchait comme échec... mais en fait pas du tout !
Là... personne n'échoue à séduire qui que ce soit vu que les personnages ne se sont même pas rencontrés !
Et j'ai déjà dit plus haut à Otaku-girl que le jeu d'échec (ou les échecs) ne rentraient pas dans le thème puisque le thème n'est pas "les échecs" ou "le jeu d'échec" mais bien "l'échec" qui vient du verbe échouer ><
(Et même si le thème était le jeu d'échec, ton texte sera à la limite limite du thème vu que c'est pas le point central du texte)

Cela dit, ton texte n'est pas mauvais ! Concernant la mise en page, j'ai juste une petite remarque, les guillemets à chaque ligne de dialogue sont un peu lourds dans un texte comme ça (surtout que tu rajoutes le tiret en plus !)
Du coup, y a plusieurs écoles :
-Soit quand un dialogue démarre tu mets des guillemets au début et à la fin du dialogue et tu différencies les différentes répliques par des tirets :
-Soit tu mets pas du tout de guillemets et tu n'utilises que les tirets :
Je pense que ça rendra mieux côté mise en page ^^

En bref, je désolée mais je ne peux pas accepter ton texte pour ce concours, mais libre à toi d'en écrire un nouveau ou de modifier celui-ci pour que cette fois-ci il soit en accord avec le thème =)

_________________

Merci à Shaolan pour l'avatar et la signature *0*:

Plus que les discours des hommes,
écoute le souffle de la nuit et le murmure
de ton cœur. Eux ne mentent pas.
Ellana


(nous ne pourrons être tenus responsables en cas de défaillance de vos photorécepteurs)
avatar
Sagiga
Modératrice
Modératrice

Féminin
Messages : 825
Date d'inscription : 22/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Mr_John_ le Dim 14 Mai 2017 - 23:31

Ah..Mais pourtant ce n'était q'un jeu de mots ,les échecs n'ont rien à voir je le sais c'était plutôt le fait qu'il perde qui était un échec à mes yeux ,le reste n'était que boutade! ^^ Pas grave ,c'est dommage mais bon ^^

PS: Mes yeux lisent en diagonale donc je m'excuse d'avance pour ce message,ce n'était pas avec moi qu'il y avait un problème,on avait compris le double sens de mon histoire!! Désolé je suis un mongolll XD
avatar
Mr_John_
Aventurier du manga

Masculin
Messages : 96
Date d'inscription : 06/01/2017
Humeur : JE PETE LA FORME!!

Voir le profil de l'utilisateur http://my.w.tt/UiNb/5aaf7UY1Iz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Lonely D. le Lun 15 Mai 2017 - 3:32

Youh, petit passage nocturne :

Mr. John:

   J'ai bien aimé le ton de ton texte, et la petite ''mésaventure'' qui vient ruiner le sérieux (et les espoirs) du personnage. Pense à laisser des espaces après la ponctuation pour la mise en page, ce n'est pas grand chose, mais c'est un peu gênant à la lecture. 
- un espace après une ponctuation simple (point ou virgule)
- un espace avant et après une ponctuation double (point virgule, point d'interrogation, d'exclamation)
   Une erreur récurrente sur la conjugaison à l'imparfait première personne du singulier : la terminaison est en -ais et non -ait.
   Pour ton paragraphe commençant par ''La partie était presque à son apogée'' jusqu'à ''le match est annulé.'', les temps que tu utilises sont un peu mélangés, je pense que tu aurais pu utiliser l'imparfait, le passé simple ou passé composé à la place du présent par exemple (''Plus de temps à perdre, il fallait jouer. Je pris/ j'ai pris ma pièce et commençai/ commençais à m'écrier [...]''.
   Autrement, ton histoire est amusante, la chute est inattendue et bien amenée avec la mention un peu plus tôt de son aversion pour la pluie (on ne s'attend pas à ce que ce détail prenne de l'importance). Ton histoire est bien construite, tes descriptions originales (comme pour cet énigmatique moustachu), merci pour ce texte !

Oras:

   Alors pour répondre à tes questions, oui, c'est lisible, mais Sagiga à raison pour les guillemets, ça surcharge un peu ton texte. Par ailleurs, mentionner les locuteurs à certains endroits du dialogue pourrait clarifier "qui parle?'' ( l.30 on ne sait pas trop lequel des deux reprend la paroles, l.46 aussi. On le comprend après avoir lu leur échange, mais on devrait le savoir dès le début.). 
   Pas de répétition ou de faute suffisamment gênantes pour m'alerter, donc pas de souci de ce côté là. 
  Pour ce qui est de la chute... j'avoue que lorsque j'ai lu que les deux filles prenaient l’ascenseur, je m'attendais à un genre de parallèle avec ce que venait de vivre les deux garçons, je les voyais presque rejouer ce qui venait de se passer : "Tu as rendez-vous toi aussi?'' ''est-ce que ce serait le même garçon?'' ''elle me met mal à l'aise, je fais quoi? je remonte?''. Pas dans le détail, mais juste quelques phrases pour nous faire comprendre qu'il allait se passer la même chose. Du coup j'ai été un poil déçu ^^ En effet si on oublie le fait que tu aies placé le jeu d'échec pour le thème du concours, bah ça fait une explication un peu sortie de nulle part pour expliquer leur retard... 
   Si tu retravailles ce texte et souhaite garder une fin similaire, je pense que tu devrais choisir une excuse plus crédible. 

Au passage, je tiens à souligner, Sagiga, que ton manque de confiance envers les capacités de séduction de ce pauvre gars (je cite :'' J'ai pensé qu'il allait déclarer sa flamme et prendre un râteau'' ) m'a particulièrement attristé u_u D'autant plus qu'il avait son coquillage porte-bonheur (Charisme +7)
avatar
Lonely D.
Fan de manga

Masculin
Messages : 110
Date d'inscription : 25/12/2016
Humeur : Pamplemoussement vôtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Sagiga le Lun 15 Mai 2017 - 8:29

Pas de soucis Mr_John ! Ne t'en fais pas ton texte est bel et bien validé (je l'ai même mis sur le premier post, c'est la garantie ultime xD) 
D'ailleurs le commentaire de Lonely m'a fait penser à un truc sur ton texte que j'ai oublié de te dire !
L'histoire de la pluie et de l'éternuement, ça m'a fait pensé à un livre que j'ai lu y a très longtemps et qui m'a beaucoup marqué où le personnage est très sensible aux courants d'air, tout le long de l'histoire, il lâche un petit éternuement et on se dit que c'est rigolo...
Sauf qu'à la toute fin ce personnage doit tuer son adversaire et au moment de tirer, le courant d'air le fait éternuer et rater sa cible... Et l'autre en profite pour lui enfoncer son épée dans la poitrine !
Et c'est absolument horrible xD 

Du coup ton histoire m'y a fait repenser, je trouve ça très malin et très adroit de placer des petits indices qui n'ont l'air de rien, mais qui décideront finalement de la chute de l'histoire !

Ensuite Lonely, ahah tu m'as fait beaucoup rire, j'avoue avoir été assez sévère avec ce pauvre personnage ! Il partait tellement perdant que malgré ce petit coquillage, je n'imaginais pas d'autre issue pour lui x)

_________________

Merci à Shaolan pour l'avatar et la signature *0*:

Plus que les discours des hommes,
écoute le souffle de la nuit et le murmure
de ton cœur. Eux ne mentent pas.
Ellana


(nous ne pourrons être tenus responsables en cas de défaillance de vos photorécepteurs)
avatar
Sagiga
Modératrice
Modératrice

Féminin
Messages : 825
Date d'inscription : 22/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Mr_John_ le Lun 15 Mai 2017 - 22:36

Oh et bien merci ^^ et je n'ai pas lu du tout ce livre pour le coup 0.o
avatar
Mr_John_
Aventurier du manga

Masculin
Messages : 96
Date d'inscription : 06/01/2017
Humeur : JE PETE LA FORME!!

Voir le profil de l'utilisateur http://my.w.tt/UiNb/5aaf7UY1Iz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Lonely D. le Ven 19 Mai 2017 - 5:58

Youh, 
Après avoir suivi plusieurs pistes d'histoires plutôt glauques, j'ai finalement opté pour quelque chose de plus... convivial ! Je me suis vraiment amusé à écrire celle-ci, et j'espère que vous éprouverez autant de plaisir à la lire ! 

Le Dernier Obstacle:

« Bon, tu l'ouvres cette porte, oui ou non ? demanda Barduul le guerrier en piétinant d'impatience.
– J'essaie, balbutia Ludrick, c'est pas aussi facile que ça en à l'air... »
Son crochet se brisa en deux dans un crissement métallique avant de tomber à ses pieds. Barduul leva les yeux aux ciel en jurant.
« Mais c'est pas vrai, c'est le quatrième ! s'emporta t-il. T'es un voleur ou quoi ? Déjà que tu sers à que dalle en combat, si en plus tu es pas capable de déverrouiller une porte, tu aurais du rester à l'auberge !
– Lâche-le un peu, intervint Yléa en lui lançant un regard noir. C'est sa première quête, c'est normal qu'il ait du mal.
– Oh, excusez-moi madame la grande prêtresse, fit Barduul d'un air faussement désolé, c'est vrai qu'il faut éviter de mentionner le fait que votre petit frère est un boulet depuis le début de cette aventure ! Non, mais sérieusement, un voleur nain ! Qui est-ce qui prend un voleur nain pour partir en expédition ? Et puis c'est quoi votre famille chelou où un nain et une elfe sont frère et sœur ? »
Assise à quelques pas de là, Malwenn la pyromancienne poussa un soupir en refermant son grimoire.
« Vous devriez peut-être vous préparer, au lieu de vous chamailler, dit-elle en replaçant une mèche blonde derrière son oreille. C'est probablement le Grand Nécrodragon en personne qui nous attend dans la prochaine salle.
– Chouette! baston , boom ! s'enthousiasma Ghleurk le semi-troll avec un large sourire. Ghleurk pouvoir faire péter porte ? ajouta t-il en sortant une grappe de bombes artisanales de sa besace. »
Les quatre autres firent une grimace.
« Il n'y a que moi qui trouve ça flippant un troll artificier ? demanda Yléa en arborant une mou inquiète.
– Semi-troll, corrigea la pyromancienne en se replongeant dans son livre de sorts. Il a été plutôt efficace jusque là, je ne pense pas qu'on aurait survécu à la horde de Carnigoules qui nous a attaqué à Morneville sans lui.
– Oh oui, Carnigoules ! Ghleurk en avoir mis partout ! s'esclaffa t-il en faisant de larges gestes.
– Oui, enfin, il a aussi rasé la moitié de la ville au passage, hein, rappela la grande prêtresse. Et il a quand même fait sauter le papy déprimé qui devait nous donner la carte du marais si on parvenait à le faire ''exploser de rire''...
– Ghleurk pas tout comprendre cette fois-là , dit-il en se grattant la tête d'un air amusé. »
Malwenn et Yléa échangèrent un sourire. Cela faisait des mois qu'ils s'étaient lancés tous les cinq sur les traces du Grand Nécrodragon afin de libérer la contrée de sa tyrannie. Ils avaient été engagés par le roi lui-même pour tuer la bête, après qu'elle ait pris en otage sa fille. La gloire et la richesse les attendraient à leur retour s'ils parvenaient au bout de cet exploit qu'aucun aventurier n'avait pu accomplir. Ils avaient ainsi exploré les villages de la région en quête d'indices, déjouant les plans des Sorciers d'Hurlelune à Vert-Bois, mettant un terme aux complots des Marchands du Gallion Sanglant à Port-Remous et repoussant l'invasion menés par les Nécromanciens de Morneville. La Guivre Abyssale du Mont Drelnor succomba au tranchant de l'épée du puissant Barduul, la grande prêtresse Yléa conjura l'Ombredémon des Marais Envoûtant, les Sœurs Harpies agonisèrent sous le feu combiné de Malwenn la pyromanciene et de Ghleurk l'artificier, tandis que l'insaisissable Ludrick s'empara du trésor sacré de la tribut Gobleur. Ils avaient pisté les sbires du tyran jusqu'à l'Île Mirage où se dressaient la forteresse du Nécrodragon. Leur route avait été longue et semé d'embûches, mais ils avaient défait ses derniers serviteurs, s'étaient frayé un chemin parmi le dédale de pièges jonchant la funeste demeure, et, enfin parvenu au dernier étage, plus rien ne les séparait de leur mortel ennemi... si ce n'est cette porte.
Un énième tintement sur le sol annonça la perte d'un nouveau crochet. Ludrick leur lança un regard désolé. Barduul passa une main calleuse dans ses cheveux, exaspéré.
« C'est pas possible ! fulmina t-il. Après tout ce qu'on a traversé, on va pas rester bloqués trente ans devant une pauvre porte en bois !
– Ghleurk pouvoir faire sauter porte maintenant ?
– Non ! répliqua le guerrier en tapant du pied. On est en hauteur, c'est trop risqué ! On doit attendre que cet imbécile fasse son boulot ! »
Yléa se leva brusquement et le fusilla du regard.
« Peut-être qu'il arriverait à se concentrer si tu arrêtais de lui mettre la pression avec tes moqueries ! lâcha t-elle entre ses dents.
– Ah oui ? rétorqua Barduul avec défiance en se plantant devant elle. Et peut-être qu'il réussirait à crocheter cette foutu serrure s'il avait pas besoin d'un escabeau pour l'atteindre ! Un voleur NAIN! »
La grande prêtresse fit crépiter son bâton dans un geste de colère.
« Ça suffit, fiche-lui la paix avec ça ! siffla t-elle.
– Sinon quoi ? lança Barduul sur un ton provocant. Qu'est que tu vas faire ? Me soigner à mort ? Vas-y, vide ton mana, j'suis terrifié !
– Calmez-vous tous les deux, marmonna Malwenn sans quitter son livre des yeux. C'est un verrou magique, sans la rune contre-sort pour supprimer l'enchantement, cette porte est cinq crans au dessus des compétences de n'importe quel voleur. Avec ou sans elle, Ludrick reste toujours le plus habile d'entre nous, c'est donc le seul capable de l'ouvrir sans risque.
– Quelqu'un peut me rappeler pourquoi on a pas choppé cette rune déjà ? demanda le guerrier en feignant de chercher. Ah oui ! Ce serait pas parce que quelqu'un a pas été capable de la voler à l'Alchimiste Borgne avant qu'il ne s'échappe, pendant qu'on s'occupait de sa horde de chimères ?
– Il m'a repéré pendant mon sort de furtivité, protesta Ludrick d'une voix tremblante. Malwenn a dit qu'il y avait neuf chances sur dix que ça passe, comment je pouvais deviner qu'il allait me remarquer ?
– Mais parce que t'es un tonneau sur pattes ! s'exclama Barduul, hors de lui. ''Furtivité'' ? Tu fais un mètre sur un mètre ! Même s'il avait perdu ses deux yeux il t'aurait entendu rouler vers lui !
– Ghleurk regretter pas faire péter Vieux-qu'un-Oeil, marmonna le semi-troll en prenant un air qui se voulait pensif. Trop tard maintenant. Vieux-qu'un-Oeil plus là. Après un instant de blanc, il reprit avec des yeux pétillants : Mais porte magique être toujours là, elle...
– J'ai dit non, Ghleurk! répondit Barduul en se laissant glisser contre le mur. Sérieusement... »
Le silence retomba, à peine troublé par les cliquetis des outils du voleur et les soupirs du guerrier. Au bout d'un moment, ce dernier déclara :
« En tout cas, une fois qu'on aura tuer ce truc, c'est moi qui me fait la princesse, hein. »
Yléa pris un air dégoûté.
« T'en as pas marre de sauter sur toutes les filles qu'on croise ? fit t-elle en lui lançant un regard méprisant. T'es.. T'es dégueulasse !
– Ahaha, c'est ça le charisme ma p'tite dame ! Puis, il ajouta avec un regard plein de sous-entendu : soit pas jalouse, t'avais qu'à tenter ta chance en premier... »
Le rouge monta aux joues de la grande prêtresse tandis qu'elle détournait les yeux. Satisfait, le guerrier reprit :
« J'aurai tort de m'en priver ! Et puis c'est pas tout le monde qui peut se vanter d'avoir séduit vingt-et-une filles sur sa route pour sauver le monde !
– Vingt-trois pour être exact, corrigea Malwenn, toujours plongée dans son ouvrage. »
Barduul et Yléa lui lancèrent un regard étonné.
« Je prends en notes toutes nos aventures, fit-elle en levant les yeux, même les plus sordides. Pour l'histoire, postérité, tout ça. »
Barduul se rapprocha d'elle avec un grand sourire :
« Je suis flatté de l'attention que tu portes à mes exploits, fanfaronna t-il d'une voix enjôleuse. Vingt-trois alors? Ça fera donc vint-quatre avec la princesse! »
Puis, glissant discrètement ses doigts le long des bas rouges de la pyromancienne, il murmura :
« Et peut-être vingt-cinq ? Pour terminer sur un nombre rond ? Juste pour t'aider dans tes comptes...Pour l'histoire, postérité, tout ça. » 
Malwenn le fixa de ses yeux bleus glacials avant d'articuler calmement :
« Premièrement, vingt-cinq n'est pas un nombre rond. Deuxièmement, je possède quatre sorts de rang S, tu veux vraiment tenter cette action ? »
Malgré le regard peu avenant qu'elle lui lançait, le jeune homme tenta de garder sa contenance et demanda en plaisantant :
« Pas de ''troisièmement'' ? »
Une énorme main se posa délicatement sur son épaule.
« Troisièmement : Ghleurk, ajouta le géant en souriant. »
Le guerrier retira prestement sa main et s'éloigna en riant nerveusement.
« Qu'est ce qu'il se passe ? demanda Yléa, suspicieuse.
– Euh... les gars... ? marmonna Ludrick
– Non rien, t'inquiète pas, fit Barduul en balayant devant lui, l'air de rien. On discutait, c'est tout.
– Hé ! les coupa Ludrick. »
Tous les quatre s'arrêtèrent et se tournèrent vers lui.
« On a un souci, dit-il lentement. Je peux plus l'ouvrir.
– Comment ça '' tu peux plus l'ouvrir'' ? demanda Barduul en levant un sourcil. Bah réessaie ! On campe ici s'il le faut mais c'est pas comme si on avait le choix !
– J'ai plus de crochet, dit le voleur en leur présentant une boîte vide. »
Dans un même mouvement, leur regard se posèrent sur la flopée de bâtonnets métalliques éparpillés sur le sol.
« Dis moi que c'est une blague, fit le guerrier, atterré.
– Quarante-sept crochets pour du deux chances sur vingt, je pensais que ça passerait, marmonna Malwenn en se mordant la lèvre.
– Bah peut-être, mais je suis toujours sous la malédiction de l'artefact Gobleur volé, donc toutes les deux tentatives j'ai un malus de réussite.
– Mais tu pouvais pas le dire plus tôt ? s'écria Barduul en se levant d'un bond. Puis, se tournant vers la Pyromancienne, il demanda d'un air suppliant: Malwenn, dis moi qu'il y a une alternative...
– Porte Magique, répondit-elle en haussant les épaules. Si on tente autre chose, il y aura de gros risques. »
Un silence de mort s'abattit dans le couloir obscur. Leurs mois de missions défilèrent lentement devant leurs yeux, jusqu'à l'insupportable vérité : après toutes les horreurs qu'ils avaient pourfendues, toutes les épreuves qu'ils avaient traversées, ils venaient d'être mis en échec... par une porte.
« Fais chier ! explosa soudainement Barduul. Malwenn ! Compétence de fusion ''Charge Enflammée'', maintenant ! Magique ou pas, je vais te la défoncer, moi, ta porte à la con !
– Je pense pas que ce soit une bonne... commença t-elle.
– On s'en fout ! lâcha t-il en chargeant son épée. Ça peut pas se finir comme ça ! Oh, non, certainement pas ! Allez, ''Charge Enflammée'' ! »

   Ce qui se produisit à ce moment là fut l'un des dénouements les plus étranges de ma carrière de Maître du Jeu. Alors que Terrence et Laura lançaient chacun un dé pour leur compétence de fusion, ceux-ci s'arrêtèrent sur un double ''un'', synonyme d'échec critique. Ce résultat rendit la charge magique sensée renforcer l'épée du guerrier instable, et il fut instantanément carbonisé dans une explosion de flammes. Charlotte tenta d'utiliser le sort de Résurrection de sa grande prêtresse pour le ramener dans la partie, mais... second échec critique. Dans un râle déchirant, les restes de Barduul revinrent à la vie sous la forme d'une Abomination Chaotique qui se vengea de la pyromancienne dan un fracas d'os brisés. Alors que la créature jetait à présent son dévolu sur le voleur, Terrence s'écriait : « Mais faites quelque chose, arrêtez-moi ! »
« Tu as trop de Force et d'Endurance, Tom et moi on peut rien te faire ! s'exclama Charlotte, paniquée, jetant frénétiquement des jets de soins pour sauver son frère. »
Terrence se tourna brusquement vers Henry :
« Fais moi sauter ! Grouille ou vous allez tous y passer! »
Henry lança les dés pour une Bombe à Impact Contrôlé. En voyant le double ''un'' s'arrêter devant lui, il éclata de rire. L' explosion colossale de la bombe de l'artilleur emporta les derniers survivants avec un détonation assourdissante. Terrence se leva d'un bond avant de quitter la pièce en balançant sa chaise, Charlotte pris son petit frère au bord des larmes dans ses bras pour le consoler, Laura ramassa silencieusement les feuilles d'aventure de chacun, tandis qu’Henri partait dans un fou rire causé par le ridicule de la situation.
C'était bien la première fois que je voyais une partie de jeu de rôle se terminer sur un triple échec critique... 

pour les survivants...:

J'espère ne pas vous avoir trop perdu avec le nombre de personnages (5 noms fictifs + 5 noms réels, ça fait beaucoup à digérer, je sais), j'ai essayé de rester le plus clair possible, mais je ne suis pas le mieux placé pour certifier que c'est le cas. Cela dit je pense que la scène aurait été beaucoup moins amusante s'ils avaient été moins nombreux, et j'avais envie d'essayer de retranscrire l'ambiance un peu chaotique que peut parfois prendre ce genre de partie ^^


Dernière édition par Lonely D. le Dim 21 Mai 2017 - 19:22, édité 2 fois
avatar
Lonely D.
Fan de manga

Masculin
Messages : 110
Date d'inscription : 25/12/2016
Humeur : Pamplemoussement vôtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Harfyz le Ven 19 Mai 2017 - 16:29

Est ce que le concours est toujours ouvert ? :x

J'aimerais bien y participer si possible ~
avatar
Harfyz
Fan de manga

Féminin
Messages : 172
Date d'inscription : 27/06/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Sagiga le Ven 19 Mai 2017 - 17:03

Bien sûr !!!
Tu es la bienvenue parmi nous Harfyz !
Tu as jusqu'à dimanche prochain pour nous poster ton texte =)

_________________

Merci à Shaolan pour l'avatar et la signature *0*:

Plus que les discours des hommes,
écoute le souffle de la nuit et le murmure
de ton cœur. Eux ne mentent pas.
Ellana


(nous ne pourrons être tenus responsables en cas de défaillance de vos photorécepteurs)
avatar
Sagiga
Modératrice
Modératrice

Féminin
Messages : 825
Date d'inscription : 22/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Tinreth le Sam 20 Mai 2017 - 12:57

Hey! super comme thème! je vais essayer de faire quelque chose dans le temps qu'il me reste.
avatar
Tinreth
Explorateur du manga

Féminin
Messages : 11
Date d'inscription : 20/05/2017
Humeur : yandere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Sagiga le Dim 21 Mai 2017 - 10:03

J'espère que tu vas vite trouver l'inspiration Tinreth ^^

Lonely-D, du coup maintenant j'ai bien lu ton texte donc je peux te donner mon avis !

Lonely-D:
Bon bah comme d'habitude tu nous sers un mets de choix !
L'univers est vraiment très bien reconstruit, on comprend vite qu'on est dans une sorte de jeu de rôle ou réalité virtuelle, grâce aux différents personnages, à l'univers, et à leur quête !
Du coup ça nous permet aussi de vite saisir les enjeux.
La structure avec tous ces dialogues permet de vraiment bien développer les personnages, et au final sur un texte assez court, tu parviens à développer l'histoire et le caractère de 5 personnages, c'est assez impressionnant ^^
J'adore les pique que lance Guduul/Barduul à Ludrick concernant son nanisme xD
D'ailleurs du coup j'ai l'impression qu'il y a une petite incohérence, non ? Parce qu'au début du texte le guerrier s'appelle Barduul et il devient Guduul x)

Le petit passage à la fin où l'on retourne à la réalité est bien mené aussi. Si on se concentre un peu on comprend vite qui est qui, et il y a ce triple échec critique qui met le boxon, ça devient n'importe quoi, et la partie termine sur un fiasco !
Bref, tu as réussi à me faire sourire et rire (cf : "Un voleur NAIN!"), j'ai beaucoup aimé !

_________________

Merci à Shaolan pour l'avatar et la signature *0*:

Plus que les discours des hommes,
écoute le souffle de la nuit et le murmure
de ton cœur. Eux ne mentent pas.
Ellana


(nous ne pourrons être tenus responsables en cas de défaillance de vos photorécepteurs)
avatar
Sagiga
Modératrice
Modératrice

Féminin
Messages : 825
Date d'inscription : 22/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par otakugirl le Dim 21 Mai 2017 - 11:38

Finalement je ne pense pas participer je n'arrive pas a écrire ce que j'ai dans la tête lol
avatar
otakugirl
Fan de manga

Féminin
Messages : 171
Date d'inscription : 13/11/2016
Humeur : Je m'aime!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Lonely D. le Dim 21 Mai 2017 - 13:00

Youh, 

Merci Sagiga pour ton commentaire, je suis content que ça t'ai plut ! J'ai franchement adoré écrire ces personnages et s'ils ont réussi à te tirer un sourire, l'objectif est atteint ! 

Erf! pour le Barduul/Guduul, c'est bien le même personnage, j'ai zappé un morceau de correction (comment j'ai pu rater ça ??)! De base je l'avais appelé Guduul, puis quand j'ai essayé de faire en sorte qu'on différencie bien les personnages, je trouvais que deux noms commençant par ''G'' (Guduul et Ghleurk), il valait mieux éviter, au cas où. Du coup j'ai commencé à remplacer ''Guduul'' par ''Barduul''... et j'ai du vouloir modifier un détail, puis un autre, etc... et j'ai oublié ce que j'avais commencé! 

J'attends vos textes suivants avec impatience ! ^^
avatar
Lonely D.
Fan de manga

Masculin
Messages : 110
Date d'inscription : 25/12/2016
Humeur : Pamplemoussement vôtre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Sagiga le Dim 21 Mai 2017 - 13:22

Si tu veux tu peux encore éditer ton texte vu que je l'ai pas encore mis sur le premier post, juste pour rectifier le nom ^^
(je trouve pas ça très gênant Guduul et Ghleurk, Ghleurk étant super parlant comme nom, on les différencie assez bien.)

Otaku : mince, trop nul !! En plus t'avais l'air d'avoir une bonne idée quand j'avais lancé le concours ><
Peut-être que la Sainte Inspiration te touchera d'ici dimanche, sinon c'est pas grave, on se retrouvera au prochain concours =)

_________________

Merci à Shaolan pour l'avatar et la signature *0*:

Plus que les discours des hommes,
écoute le souffle de la nuit et le murmure
de ton cœur. Eux ne mentent pas.
Ellana


(nous ne pourrons être tenus responsables en cas de défaillance de vos photorécepteurs)
avatar
Sagiga
Modératrice
Modératrice

Féminin
Messages : 825
Date d'inscription : 22/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours de texte n°53 [fin des votes le 02/07]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum